En quoi l'enseignement de questions socialement vives, notamment l'esclavage, les traites négrières et leur abolition, peut-il pleinement contribuer à la formation d'une pensée critique chez des élèves de cycle 3 ? - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2011

En quoi l'enseignement de questions socialement vives, notamment l'esclavage, les traites négrières et leur abolition, peut-il pleinement contribuer à la formation d'une pensée critique chez des élèves de cycle 3 ?

Abstract

In accordance with the programs of June, 2008, the pupils must be trained to become future citizens, responsible and autonomous. Those attitudes are particularly required in history where the memorization of the facts matters much less than their understanding. To supply a glance lit on our more or less close environment requires beforehand to be made sensitive in a critical analysis and to be able to make work a sharpened critical thought. Indeed, the study of the history cannot be separated from the reading of the historic sources which go through the "historic truth" of the one who holds the feather. The teaching of the slavery illustrates perfectly this problem, because historical documents in our possession can deliver us a subjective vision of the facts. The pupils, made sensitive in the told facts, have to adopt a critical attitude in front of collected information confront with documents. Such skills are hence particularly looked for when approaching, in class, of some lively social questions which still arouse in the political, social and cultural sphere of profound reflections. This is notably the case in the recent historiography on the slavery, the slave draft and their abolition. It is thus a question of bringing concrete answers to questioning on the implementation of such an education to the primary school.
En accord avec les programmes de juin 2008, les élèves doivent être formés à devenir de futurs citoyens, responsables et autonomes. Fournir un regard éclairé sur notre environnement plus ou moins proche nécessite au préalable d'être sensibilisé à une analyse critique et de pouvoir faire œuvre d'une pensée critique aiguisée. L'étude de l'histoire ne peut en effet être dissociée de la lecture des sources historiques qui transmettent la "vérité historique" de celui qui tient la plume. L'enseignement de l'esclavage illustre parfaitement cette problématique, les documents d'époques dont nous disposons pouvant nous livrer une vision subjective des faits. Les élèves, sensibilisés aux faits relatés, doivent adopter une attitude critique face aux informations recueillies et se confronter aux documents. De telles compétences sont ainsi particulièrement recherchées lorsque sont abordées en classe des questions sociales vives qui suscitent donc encore dans la sphère politique, sociale et culturelle de profondes réflexions, en dénote l'historiographie récente sur l'esclavage, la traite négrière et leur abolition. Il s'agit donc d'apporter des réponses concrètes à des interrogations sur la mise en œuvre d'un tel enseignement à l'école élémentaire.

Domains

Education
Fichier principal
Vignette du fichier
memoire_M2_Meefa_Lucie_Cornu.PDF (547.2 Ko) Télécharger le fichier

Dates and versions

dumas-00639204 , version 1 (08-11-2011)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00639204 , version 1

Cite

Lucie Cornu. En quoi l'enseignement de questions socialement vives, notamment l'esclavage, les traites négrières et leur abolition, peut-il pleinement contribuer à la formation d'une pensée critique chez des élèves de cycle 3 ?. Education. 2011. ⟨dumas-00639204⟩
265 View
1151 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More