Vérité et vanité chez saint Augustin. Ressemblance et dissemblance à Dieu - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2012

Vérité et vanité chez saint Augustin. Ressemblance et dissemblance à Dieu

Abstract

The problem we will examine is how the man, created in the image of truth, according to Augustine, can turn away from God and become an image of the vanity of earthly and perishable goods which he chose to focus on. The man, who can freely ratify the purpose for which he was created, will choose to turn away from God: it is pride that can be recognized in the root of all sin. This is because there is a purpose listed in the essence of man that sin can be recognized as an ontological lie when man refuses his finitude and tries to be by himself or by consuming goods that he finds around him in this world. "Living in the Spirit" and "living after the flesh" relate to two opposing ways of life depending on whether one chooses to focus on yourself or God. Augustine, drawing on Neoplatonic metaphysics, will, in fact, explain the good of the soul is to unite with God who can be found by returning to itself. Augustine is the witness of a life divided because despite this discovery, he finds himself in the persistence of conflicting desires and includes the conversion then he needs is not only intellectual, but also for his willingness. We must, he said, recognize our weakness and recognize that God comes to man through the Incarnation. The lesson of it is humility when we need to recognize that if God comes to save us is that we are sinners. Go to God by God is through Christ and through the sacraments he instituted.
Le problème que nous examinerons est de savoir comment l'homme, créé à l'image de la vérité, d'après Augustin, peut se détourner de Dieu et devenir image de la vanité des biens terrestres et périssables auxquels il choisit de s'attacher. L'homme, qui peut ratifier librement la fin pour laquelle il a été créé, va choisir de se détourner de Dieu : c'est l'orgueil qui est ainsi reconnu à la racine de tout péché. C'est parce qu'il y a une finalité inscrite dans l'essence de l'homme que le péché peut être reconnu comme un mensonge ontologique alors que l'homme refuse sa finitude et cherche à être par soi ou en consommant les biens qu'il trouve autour de lui dans ce monde. "Vivre selon l'esprit" et "vivre selon la chair" concernent deux manières de vivre opposées selon que l'on choisit de se centrer sur soi-même ou sur Dieu. Augustin, en s'inspirant de la métaphysique néoplatonicienne, va, en effet, expliquer que le bien de l'âme est de s'unir à Dieu. Elle peut le trouver en faisant retour sur elle-même. Augustin, cependant, est le témoin d'une existence divisée car malgré cette découverte, il découvre en lui la persistance de désirs opposés ; il comprend alors que la conversion qu'il lui faut accomplir n'est pas seulement intellectuelle, mais qu'elle concerne aussi sa volonté. Il faut, selon lui, reconnaître sa faiblesse et reconnaître que Dieu vient vers l'homme à travers l'Incarnation. La leçon de celle-ci est une leçon d'humilité. Aller à Dieu par Dieu, c'est passer par le Christ et par les sacrements qu'il a institués.
Fichier principal
Vignette du fichier
Issartel_Anne-Laure_-_Verite_et_vanite_chez_saint_Augustin.pdf (1.21 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00736271 , version 1 (27-09-2012)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00736271 , version 1

Cite

Anne-Laure Issartel. Vérité et vanité chez saint Augustin. Ressemblance et dissemblance à Dieu. Philosophie. 2012. ⟨dumas-00736271⟩
573 View
6978 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More