Facteurs associés à la survie des patients présentant une hypothermie sévère - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2013

Facteurs associés à la survie des patients présentant une hypothermie sévère

Abstract

Introduction: Accidental hypothermia, defined an involuntary drop in core body temperature under 35°C, is a condition associated with significant morbidity and mortality. The aim of the study was to identify factors associated with survival in hypothermic stage III or IV with and without cardiac arrest. Method: The charts of all patients with accidental hypothermia who were admitted to the trauma center of a single academic hospital during a 10 year period were retrospectively retrieved. Results: Of 164 charts, 48 patients were admitted with a temperature < 28°C, Median 26°C and interquartile range [24-27,2]. The etiology of hypothermia was exposure to cold environment in 56%, avalanche in 27% of these patients and immersion or submersion in cold water in 17%. Their average age was 47 ± 22 years, and 58% were males. Thirty-two patients (67%) had a cardiac arrest (CA): 15 presented an initial cardiac arrest before arrival of rescue (ICA) (31%), 17 presented a rescue collapse (RC) (36%). Twenty three patients (47%) had an Extracorporeal Life support (ECLS) including 21 with a cardiac arrest (8 ICA, 13 RC) and 2 patients with hemodynamic instability. Overall mortality was 50%, in subgroup with ICA 80% (OR 4; CI 95% [1,3-12,4]),in subgroup with a rescue collapse 53% (OR 1,12 [0,52-2,4]). Cerebral performance category score was 4 [4-4] for survivors of ICA and 1 [1-2] for survivors of rescue collapse. In univariate analysis, factors associated with a poor prognosis were an ICA, a decrease in PH or TP, an increase serum potassium, serum sodium, lactates, creatinine or TCA. We find two cases of survival in exceptional circumstances: a prolonged cardiopulmonary resuscitation >5h, T=16,9°C, and a prolonged burial of 7h, T=22°C. Discussion: Our Study shows that initial cardiac arrest before arrival of rescue is associated with an unfavorable prognostic, the three only survivors were in a vegetative state. The implementation of ECLS in this situation is questionable. A rescue collapse is not a poor prognostic factor. In this case resuscitation should be extended even if the Cardiopulmonary resuscitation is extremely prolonged. The orientation of patients with severe hypothermia must always be to a specialized center with ECLS.
Introduction : L'hypothermie accidentelle est définie par une baisse involontaire de la température corporelle en dessous de 35°C. Elle est associée à un important taux de morbidités et de mortalité. L'objectif de l'étude était de déterminer les facteurs pronostics associés à la survie (FAS) chez les patients victimes d'hypothermie accidentelle avec une température (T) < 28°C. Matériel et méthodes : Dans cette étude rétrospective sur 10 ans, nous avons évalué l'ensemble des patients présentant une hypothermie accidentelle sévère admis au déchoquage du centre de traumatologie de référence de l'arc alpin Résultats : au total 164 dossiers ont été analysés, 48 patients avaient une T <28°C, médiane à 26°C et intervalle interquartile de [24-27,2]. Les patients étaient de sexe masculin pour 58% d'âge moyen de 47 ans ± 22. Les circonstances de survenue étaient : exposition au froid 56%, avalanche 27%, noyade 17%. Les diagnostics associés sont : traumatisme 37.5%, intoxication 29%. Trente-deux patients (67%) ont présenté un arrêt cardiaque (AC) : quinze ont présenté un arrêt cardiaque avant la prise en charge initiale par les secours (AI) (31%) et dix-sept ont présenté un rescue collapse (RC) (36%). Vingt et trois patients (47%) ont bénéficié d'une Extracorporeal Life support ECLS dont 21 en AC (AI 8, RC 13). La mortalité est: globale 50%, AI 80% (OR 4 ; IC 95% [1,3-12,4]), RC 53% (OR 1,12 [0,52- 2,4]), activité circulatoire conservée 19% (OR 0,23 [0,07-0,71]). Le Score CPC (Cerebral Performance Category) était de 4 [4-4] pour les survivants d'AI, et de 1 [1-2] pour les RC. En analyse univariée les facteurs associés à un mauvais pronostic étaient un AI et par rapport au patient ayant survécu, un pH et un TP abaissé et une augmentation de la natrémie, de la kaliémie, des lactates, de la créatinémie et du TCA à l'admission. Nous retrouvons deux cas de survie dans des conditions exceptionnelles, un massage préhospitalier prolongé > 5h, T 16,9°C et un ensevelissement prolongé de 7h, T 22°C. Discussion : Notre étude montre le caractère péjoratif important de l'AI même en hypothermie, faisant discuter l'intérêt de l'ECLS dans cette situation, les 3 survivants ayant un CPC à 4. En cas de RC, la réanimation doit être prolongée même si le délai d'admission est extrêmement long. L'orientation des patients présentant une hypothermie sévère doit impérativement se faire vers un centre équipé d'une ECLS de réchauffement.
Fichier principal
Vignette du fichier
2013GRE15006_moustapha_ibrahim_1_D_.pdf (2.06 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00796478 , version 1 (05-03-2013)

Identifiers

Cite

Ibrahim Imoustapha@chu-Grenoble.Fr Moustapha. Facteurs associés à la survie des patients présentant une hypothermie sévère. Médecine humaine et pathologie. 2013. ⟨dumas-00796478⟩
167 View
476 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More