Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Lichen d'Islande et lichen pulmonaire

Résumé : Le lichen d'Islande et le lichen pulmonaire font partie de la classe des Ascolichens. Ce sont des thallophytes composés d'un champignon ascomycète et d'une algue verte ou Chlorophycée qui vivent en symbiose. Le lichen d'Islande appartient à la famille des Parméliacées, il s'agit du genre Cetraria et de l'espèce islandica. Le lichen pulmonaire appartient à la famille des Stictacées, il s'agit du genre Lobaria et de l'espèce pulmonaria. La drogue est constituée du thalle entier et desséché. Le lichen d'Islande se trouve plus volontiers dans les régions froides alors que le lichen pulmonaire est plus lié à l'humidité. La composition chimique de ces lichens est très diversifiée, mais l'intérêt de ces plantes réside dans quelques composés seulement. Ils sont composés de 60 à 70% de mucilage. Les substances importantes retrouvées dans le lichen d'Islande sont - un polysaccharide constitué de lichénine, polymère linéaire d'unités de β-glucose liées en 1-3 et 1-4 et d'isolichénine, polymère linéaire d'unités d'α-glucose liées en 1-3 et 1-4. - l'acide cétrarique ou cétrarine : c'est une substance amère qui dérive des depsidones (composés aromatiques). - l'acide usnique : c'est un composé diphénolique et polycétonique contenant un cylcle furannique. Sa structure est proche de celle des dibenzofurannes. - l'acide protolichestérinique : c'est un acide lactonique. Dans le lichen pulmonaire sont cités : - le mucilage dont la structure n'est pas connue. Elle serait proche de celle observée pour la lichénine et l'isolichénine. L'acide stictinique et nor-stictinique : ce sont des principes amers dérivant des depsidones. Les propriétés biologiques de Cetraria islandica sont au nombre de quatre. L'activité antivomitive est due aux depsidones, entre autres à l'acide cétrarique. Cette action n'a guère d'intérêt aujourd'hui. De plus, les substances amères peuvent entraîner des effets secondaires. L'activité antibiotique est possible grâce à l'acide protolichestérinique et l'acide usnique. Ces composés sont en trop faible quantité dans le lichen d'Islande pour que cette activité soit mise à profit. Il existe également une activité antitumorale sur le Sarcome 180 greffé chez la souris. Ce sont la lichénine et l'isolichénine qui sont responsables de cette action. À ce jour, ces substances ne connaissent pas d'application en clinique. Les études ont été réalisées chez l'animal. Enfin, l'activité la plus ancienne connue pour ce lichen, est due au mucilage, c'est un antitussif. Les propriétés pharmacologiques de Lobaria pulmonaria sont plus difficiles à déterminer car il y a peu d'études réalisées dans ce domaine. Il a été décelé une activité antimicrobienne, mais les substances responsables n'ont pas été identifiées. L'activité antitussive est également citée. La toxicité de ces lichens est peu étudiée chez l'homme. Les données obtenues concernent, pour une grande part, le lichen d'Islande. Les expérimentations chez la souris montrent la possibilité d'une toxicité à court terme, entraînant la mort de l'animal, lorsque le lichen d'Islande est ingéré en grande quantité, régulièrement et s'il n'a pas été traité par les méthodes traditionnelles. Cette toxicité serait due aux substances amères. Une toxicité chronique par le plomb a été également observée chez le rat. Ceci est important car les lichens sont capables d'accumuler les métaux lourds et les radioisotopes. Il faudra donc faire attention lors d'une consommation régulière et importante de ce lichen. La possibilité de réactions allergiques et photoallergiques peuvent exister chez ces lichens. Les composés responsables sont : - l'acide stictinique, - l'acide fumarprotocétrarique, - l'acide usnique. Si l'on se réfère à l'avis 86/20 bis, l'utilisation du lichen d'Islande et du lichen pulmonaire pourrait être retenue pour l'indication 12, traditionnellement utilisée dans les toux béguines occasionnelles, avec une recherche de métaux lourds à cause du risque d'accumulation du plomb. Le lichen d'Islande, plus disponible sur le marché et mieux connu sur le plan chimique et biologique que le lichen pulmonaire, sera préférentiellement utilisé comme phytomédicament.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00809411
Contributor : Jean-Hugues Morneau <>
Submitted on : Tuesday, April 9, 2013 - 11:27:18 AM
Last modification on : Tuesday, May 11, 2021 - 11:36:16 AM
Long-term archiving on: : Monday, April 3, 2017 - 2:39:13 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00809411, version 1

Citation

Cécile Collombet. Lichen d'Islande et lichen pulmonaire. Sciences pharmaceutiques. 1989. ⟨dumas-00809411⟩

Share

Metrics

Record views

560

Files downloads

3671