Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Le cercle de la paternité

Résumé : Actuellement, on observe qu'une certaine liberté d'expression des pères est encouragée et que ces derniers occupent l'espace public qui leur est octroyé. Ils acquièrent autant de connaissances, de sensibilité et d'expertise concernant la petite enfance que peuvent l'avoir les mères. Dans cette optique, nous nous sommes interrogés sur la source de leur savoir : comment s'organisent-ils pour répondre à leurs préoccupations en sachant que leurs propres pères n'ont pas vécu cette expérience précoce de la grossesse ? C'est la raison pour laquelle nous avons souhaité étudier l'accession à la paternité en termes de soutien social, autrement dit comment s'organise le cercle relationnel des nouveaux pères pendant la grossesse ? Quels en sont les interlocuteurs privilégiés ? Nous avons été confrontés au peu d'études ayant abordé la dimension du soutien social du père en devenir durant la grossesse et spécifiquement pour les primopères. Car lorsqu'il s'agit d'aborder le thème du soutien social durant la période de la grossesse, les études s'orientent davantage vers la maternité. Dans cette recherche, nous supposons que les nouveaux pères créent et/ou entretiennent des relations spécifiques, autrement dit que leur réseau de soutien soit influencé par l'évènement de la grossesse. L'hypothèse la plus significative montre, pour l'ensemble des sujets, que la famille élargie est l'interlocuteur privilégié en termes de soutien instrumental. D'autre part, pour la majorité des primopères, la future mère est l'interlocutrice privilégiée en termes de soutien émotionnel. Concernant le soutien "appréciation", les résultats sont plus nuancés et peu significatifs. Enfin, d'autres sources de soutien informationnel se sont vue citées rapidement par une majeure partie des primopères, telles la lecture et internet. Des entretiens, nous pouvons établir deux liens entre les primopères interrogés. En effet, au travers de chaque entretien, nous avons perçu des comportements de "protection" de l'intimité de l'évènement motivés par le début de la grossesse. L'autre lien se situe au niveau du temps d'attente des neufs mois de grossesse durant lequel ils se cherchent, ils essaient de trouver une place, leur place. Ce temps d'attente leur a paru à tous très long puisqu'ils l'ont vécu avec une certaine tension ininterrompue et plus ou moins forte suivant la personnalité des sujets. Bien qu'ils soient traversés par de tels sentiments tout au long de cette période qui dure neuf long mois et qu'ils vivent difficilement, ce n'est pas pour autant qu'ils créent et/ou entretiennent des relations spécifiques durant cette période de la grossesse. Concernant notre recherche, il s'agissait de sujets primopères, on peut alors se poser la question pour ce qu'il en est concernant les multipères. Qu'en est-il de leur cercle relationnel lors des autres grossesses ? Une différence est-elle perceptible d'une grossesse à une autre ? Ont-ils les mêmes questionnements et les mêmes préoccupations ?
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [15 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00859217
Contributor : Alain Kerjean <>
Submitted on : Friday, September 6, 2013 - 4:28:03 PM
Last modification on : Monday, October 19, 2020 - 11:01:44 AM
Long-term archiving on: : Saturday, December 7, 2013 - 4:21:11 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00859217, version 1

Collections

Citation

Marie Thomas. Le cercle de la paternité. Psychologie. 2013. ⟨dumas-00859217⟩

Share

Metrics

Record views

626

Files downloads

6026