L'inhibition de la lactation : quelle prise en charge pour les patientes ? - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2013

L'inhibition de la lactation : quelle prise en charge pour les patientes ?

Amélie Souillard
  • Function : Author
  • PersonId : 1185879

Abstract

Introduction: following on serious adverse effect noted in databases, the benefice/risk assessment about using Parlobel for the inhibition lactation is currently reassessed. Review: in 70% of the cases, lactation is inhibiting without serious consequences. Currently, the main treatments used are discussed as well as alternative therapies. Material: this study was carried out on 108 patients from Melun and Clermont-Ferrand in order to know their opinion about the management of lactation inhibition... Methods: a descriptive and comparative study achieved by a self-reported. The “homeopathy” group have had systematic information about the treatment unlike the “parlodel” and “none drugs ” groups. Results: there are less breast pain with Parlodel than homeopathy (36% versus 61%). Parlodel® causes typical side effects (about 10-20%). In the “parlodel” and “none” groups, 79% don’t have treatment’s choice and 37% want information. In the “homeopathy” group, 60% of patients would be back to a non-drug treatment where as 50% from the other groups would not know how to choose. Discussion: patients seem likely to prefer less efficacy to avoid potential side effects with drug. An informed choice is very important for accepting the management. Conclusion: the patients’ information must be reintegrated for the take up acceptance. The real Parlodel®’s indication must be respected. Non-drug therapy must be developed.
La bromocriptine, molécule inhibitrice de la lactation a vu son administration controversée suite à des effets indésirables graves retrouvés dans la littérature. Le rapport bénéfice-risque est actuellement réévalué. Rappels : dans 70 % des cas, la lactation est inhibée spontanément sans conséquences graves. Aujourd'hui, le traitement le plus utilisé est le Parlodel®, les méthodes non médicamenteuses étant discutées. Matériel : une étude a été menée auprès de 108 patientes aux CH de Melun et de Clermont-Ferrand, afin de connaître leur avis sur la prise en charge proposée. Méthode : étude descriptive et comparative réalisée par le biais d'un auto-questionnaire. Le groupe "homéopathie" a systématiquement eu une information sur le traitement, contrairement aux groupes "parlodel" et "aucun". Résultats : l'utilisation du Parlodel® implique moins de douleur des seins que l'homéopathie (36 % versus 61 %) mais présente des effets indésirables typiques (10 à 20 %). Dans les groupes "parlodel" et "aucun", 79 % des patientes n'ont pas eu le choix du traitement et 37 % souhaiteraient des informations. Dans le groupe "homéopathie", 60 % des patientes reprendraient un traitement non médicamenteux alors que 50 % des patientes des autres groupes ne sauraient pas quoi choisir. Discussion : les patientes semblent susceptibles de préférer une efficacité thérapeutique moindre pour éviter d'éventuels effets secondaires d'un médicament. Le choix éclairé a un rôle prépondérant dans l'acceptation de cette prise en charge. Conclusion : l'information des patientes doit être replacée au centre de la prise en charge des femmes. L'indication réelle du Parlodel® devrait être respectée et l'utilisation de méthodes naturelles ou homéopathiques devrait être développée pour répondre au mieux à la demande des patientes.
Fichier principal
Vignette du fichier
2013-MSF-SOUILLARD-A.pdf (945.18 Ko) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00877859 , version 1 (10-11-2015)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00877859 , version 1

Cite

Amélie Souillard. L'inhibition de la lactation : quelle prise en charge pour les patientes ?. Gynécologie et obstétrique. 2013. ⟨dumas-00877859⟩
643 View
12132 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More