Douleurs à la phase aiguë et à distance d'un infarctus médullaire : étude rétrospective, multicentrique - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2013

Douleurs à la phase aiguë et à distance d'un infarctus médullaire : étude rétrospective, multicentrique

Abstract

L'infarctus médullaire est une pathologie rare qui représente 5 à 8% des myélopathies aiguës et environ 1 à 2% des pathologies neurologiques d'origine vasculaire. Le diagnostic repose sur un tableau clinique évocateur et la réalisation d'une imagerie par résonance magnétique. Le pronostic fonctionnel et en particuliers douloureux à la phase aiguë et à distance des infarctus médullaires est peu connu. Objectifs : l'objectif de notre travail est de décrire les douleurs à la phase aiguë et à 6 mois et plus des patients ayant présenté un infarctus médullaire et d'identifier des facteurs associés à la présence de douleurs. Matériel et méthode : il s'agit d'une étude rétrospective, multicentrique portant sur les patients atteints d'infarctus médullaire hospitalisés entre le 01/01/2005 et le 31/05/2011 dans les Hôpitaux d'Amiens, Caen, Lille, Rouen, Elbeuf et Évreux. Cette étude descriptive est basée sur l'analyse rétrospective des dossiers d'hospitalisation et de suivi à 6 mois et plus. Résultats : cinquante-sept patients ont été inclus. Trente-neuf patients (68,4%) ont présenté des douleurs à la phase aiguë. Nous avons trouvé que le sexe féminin (p=0.05), une atteinte cervicale (p=0.01) ou du cône terminal (p=0.04), un score ASIA côté B (p=0.04), un infarctus médullaire d'origine aortique (p=4.19x 10-5), la prise d'un traitement antihypertenseur (p=0.04) ou d'une statine (p=0.05), une durée d'hospitalisation plus longue (p=0.003), une sortie vers un centre de convalescence (p= 0.0003), la présence d'une sonde urinaire (p=0.001), la prise de laxatif (p=0.009) et l'usage d'un fauteuil roulant (p=0.0002) étaient des facteurs associés à la présence de douleur à la phase aiguë. À ≥ 6 mois, 35 patients sur 51 survivants ont été revus en consultation de suivi. Vingt-cinq patients étaient douloureux (71,4%). Un âge moyen plus élevé (p=0.015), un score ASIA côté D (p=5.7x10-11), un infarctus médullaire d'étiologie indéterminée (p=0.04), la prise d'un traitement antihypertenseur (p=0.05) et la présence d'une dysurie (p=0.03) étaient des facteurs associés à la présence de douleur à distance d'un infarctus médullaire. Conclusion : La douleur est un symptôme fréquent après un infarctus médullaire à la phase aiguë mais également à distance. Elle nécessite un dépistage et une prise en charge spécifique afin d'être contrôlée au plus vite.
Fichier principal
Vignette du fichier
BRUN_BERTHELOT_Lucile.pdf (4.76 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00911772 , version 1 (29-11-2013)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00911772 , version 1

Cite

Lucile Brun Berthelot. Douleurs à la phase aiguë et à distance d'un infarctus médullaire : étude rétrospective, multicentrique. Médecine humaine et pathologie. 2013. ⟨dumas-00911772⟩
157 View
3331 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More