Le salariat un moyen de maintenir l'élevage laitier en Meuse - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2013

Le salariat un moyen de maintenir l'élevage laitier en Meuse

Abstract

The decreasing farms and workers numbers coupled with an increasing structures size lead to increased workload per labor unit. Some breeders prefer to stop dairy production due to their parents' retirement or because of the dairy activity constraints. Farmers would like more spare time. These farmers must find ways to improve their working conditions. ULM is involved on the subject of work in agriculture to maintain dairy farms in the Meuse. The employment is a way to improve work organization in farms. A survey was conducted among 40 dairy producers to determine their opinion on the employment. Most of them require additional labor. Older farmers seem more inclined to resort to this solution. Young farmers seem more interested in mechanization or delegation. Most of farmers do not know how to seek wage earners and has no clear idea of the profile they need to. To promote employment, support for farmers is necessary to help them in their thinking. Partnership with other agricultural organizations must be established to involve all industry stakeholders. Finally, communication is essential to show that agriculture recruits. Presentations must be made in agricultural colleges and the general public at open days or employment forum.
La diminution du nombre d'exploitations et d'actifs couplée à une augmentation de la taille des structures entraîne une charge de travail accrue par unité de travail. Certains éleveurs préfèrent arrêter le lait suite au départ en retraite des parents ou à cause des contraintes de l'activité laitière. Les agriculteurs aspirent à plus de temps libre. Ces éleveurs doivent trouver des solutions pour améliorer leurs conditions de travail. L'ULM s'implique sur le sujet du travail en agriculture pour maintenir les élevages laitiers en Meuse. Le salariat est une des solutions envisageables pour améliorer l'organisation du travail sur les exploitations. Une enquête a été réalisée auprès de 40 adhérents à l'ULM afin de connaître leur rapport au salariat. La majorité d'entre eux a besoin de main d'œuvre supplémentaire. Les éleveurs plus âgés semblent plus enclins à recourir à cette solution. Les jeunes éleveurs semblent plus intéressés par la mécanisation ou la délégation. La majorité des éleveurs ne sait pas comment s'y prendre pour rechercher un salarié et n'a pas d'idée précise du profil dont ils auraient besoin. Pour favoriser le salariat, l'accompagnement des éleveurs est nécessaire pour les aider dans leur réflexion. Un partenariat avec d'autres OPA meusiennes doit être mis en place afin d'impliquer tous les acteurs de la filière. Enfin, la communication est essentielle pour montrer que l'agriculture recrute. Des présentations doivent être réalisées dans des lycées agricoles et auprès du grand public lors de portes ouvertes ou de journées de l'emploi.
Fichier principal
Vignette du fichier
2013_LA_MARLE_Caroline.pdf (1.14 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00942642 , version 1 (06-02-2014)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00942642 , version 1

Cite

Caroline La Marle. Le salariat un moyen de maintenir l'élevage laitier en Meuse. Sciences agricoles. 2013. ⟨dumas-00942642⟩
100 View
61 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More