Les facteurs limitant l'accompagnement des patients en fin de vie en médecine générale : vécu des médecins généralistes - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2013

Les facteurs limitant l'accompagnement des patients en fin de vie en médecine générale : vécu des médecins généralistes

Abstract

Contexte : Au cœur des débats citoyens et politiques, la fin de vie au domicile, plébiscitée par 80% des Français, n'est pas encore une réalité. Nous nous sommes intéressée dans ce travail à l'expérience des médecins généralistes et l'avons analysé en regard d'une autre étude, en miroir, réalisé par une collègue à propos du vécu des aidants naturels. Objectifs : Identifier les facteurs limitant l'accompagnement des patients en fin de vie au domicile par les médecins généralistes. Proposer, grâce aux données recueillies des améliorations des pratiques médicales. Mener une réflexion sur la fin de vie en France et la promotion de son accompagnement au domicile. Matériel et méthodes : Une méthodologie qualitative par entretiens semi-dirigés a été choisie. L'analyse thématique, manuelle et croisée des entretiens des médecins généralistes, a ensuite été comparée à celle des aidants naturels. Résultats : Entre décembre 2012 et mai 2013, dix-sept médecins généralistes des Alpes Maritimes et du Var ont été interrogés. Pour le médecin généraliste, la lourdeur des thérapeutiques, les difficultés organisationnelles, le manque de reconnaissance et de formation sont des limites à l'accompagnement d'un patient en fin de vie au domicile. De plus, la frontière floue entre sa fonction et sa position d'homme est à l'origine de l'expression d'un vécu prégnant. Prioriser le patient, ses souhaits, son confort, est une notion soulignée par les médecins que l'on retrouve dans l'étude complémentaire concernant les aidants naturels. Leurs rôles distincts mais néanmoins complémentaires révèlent la nécessité d'instaurer entre eux, une relation de confiance. Conclusion : Le vécu de l'accompagnement du patient en fin de vie par le médecin dépend en grande partie de la qualité de sa relation avec l'aidant. La formation, citée comme insuffisante, aux difficultés de la relation entre les différents acteurs de la fin de vie permettrait selon les médecins de réduire la souffrance psychologique de tous. Réfléchir à l'enseignement, pour les étudiants en médecine, de techniques de communication et d'information afin d'améliorer les échanges avec le patient et son entourage semble indispensable. La diffusion des coordonnées des différentes structures et de l'existence d'aides (techniques, financières, humaines) disponibles permettrait de faciliter le travail de coordination du médecin généraliste, et il pourrait consacrer ainsi plus de temps au nécessaire accompagnement psychologique des aidants.
Fichier principal
Vignette du fichier
2013NICEM038.pdf (728.34 Ko) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00986434 , version 1 (02-05-2014)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00986434 , version 1

Cite

Christelle Dromer. Les facteurs limitant l'accompagnement des patients en fin de vie en médecine générale : vécu des médecins généralistes. Médecine humaine et pathologie. 2013. ⟨dumas-00986434⟩
481 View
1998 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More