Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Construction nationale et représentation identitaire en Argentine

Résumé : Les représentations de la construction et de l'identité nationale en Argentine à travers une analyse de contenu de presse de trois quotidiens de Buenos Aires (mai 2010) : La Nación, Clarín et Página/12. C'est l'attachement à la question aborigène et aux valeurs des Droits de l'Homme qui a motivé la démarche universitaire et la volonté d'objectiviser un thème encore tabou de la société argentine : la marginalisation et l'oppression que subissent les peuples originaires du continent américain. Pourquoi l'Argentine ? Parce que c'est la nation "blanche" de l'Amérique latine. Ce pays constitue donc un sujet d'étude parfait en ce qui concerne le phénomène d'"invisibilisation" des peuples originaires. Finalement, et dans un cadre plus global, c'est bien la construction identitaire ainsi que la mythologie nationaliste qui est apparue comme déterminante dans les phénomènes d'exclusion et de marginalisation. Le contexte du Bicentenaire de la Révolution de mai 1810 ayant mené le pays à l'indépendance (Argentine, mai 2010) m'a donné l'opportunité de travailler dans la continuité du mémoire de Master 1 traitant des rapport entre populations aborigènes et nation argentine naissante. À travers une analyse de contenu de presse, le travail a consisté en une étude comparative permettant de voir quelle a été l'évolution des représentations identitaires, s'il existe actuellement une alternative au nationalisme libéral du XIXe siècle et quelle est-elle ? Quels en sont les enjeux actuels ? C'est l'idée de "décolonisation de la démocratie" qui a été retenue comme étant un enjeux du nationalisme argentin et latino-américain à l'heure des Bicentenaires des indépendances. Les notions de "progrès" et de "croissance" économique sont des idéologies occidentales nées en Europe au XIXe siècle. Finalement, les enjeux actuels de la question aborigène sont encore des enjeux économiques. En effet, la refondation du nationalisme sur des bases correspondant aux réalités sociales de l'Argentine implique la création et le développement d'un nouveau modèle, non seulement politique (représentation de la diversité à tous les niveaux des institutions de l'État), mais également économique : redistribuer les richesses du territoire et reconsidérer la notion de compétitivité entre nations du globe pour se recentrer sur des problématiques internes essentielles. La question aborigène au XXIe pose la question de la représentation en démocratie. Pour lutter contre l'"invisibilisation" des peuples originaires, il faudrait procéder à la reconnaissance politique d'une frontière qui existe déjà au niveau social et non pas s'affairer à vouloir la faire disparaître, car cette dynamique d'effacement provoque la négation des individus et de leur identité et les entraîne aux marges de la société. L'idée même de peuples originaires dépasserait le seuil de la réparation et du devoir de mémoire pour devenir un phénomène révélateur des troubles fonctionnels de la nation moderne, de sa notion de territorialité et de ses échafaudages juridico-culturels (Horacio González, "Indigenismo y Estado nacional", Página/12, 25 mai 2010).
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [14 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00993583
Contributor : UGA - Ufr de Langues Étrangères Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, June 11, 2014 - 2:56:59 PM
Last modification on : Tuesday, May 11, 2021 - 11:36:17 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00993583, version 1

Citation

Alix Delval. Construction nationale et représentation identitaire en Argentine. Littératures. 2011. ⟨dumas-00993583⟩

Share

Metrics

Record views

381

Files downloads

965