Forte incidence à la Réunion d'une mutation homozygote de la lamine responsable d'un phénotype lipodystrophique (Dunnigan) à haut risque d'arythmie ventriculaire maligne : étude rétrospective d'une cohorte de 40 patients - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2014

Forte incidence à la Réunion d'une mutation homozygote de la lamine responsable d'un phénotype lipodystrophique (Dunnigan) à haut risque d'arythmie ventriculaire maligne : étude rétrospective d'une cohorte de 40 patients

Abstract

Contexte : Les mutations du gène de la lamine A/C sont responsables d'un large spectre de phénotypes. Le risque de mort subite des laminopathies du muscle strié nécessite le recours fréquent au défibrillateur automatique implantable (DAI). Dans les laminopathies du tissu adipeux, l'atteinte cardiaque primitive est exceptionnelle. Objectifs : Décrire l'histoire naturelle et les atteintes cardiaques dans la lipodystrophie partielle familiale de Dunnigan (FPLD) liée à une mutation uniquement présente à la Réunion. Méthodes : Une étude rétrospective a été conduite sur 40 patients, originaires de l'île de la Réunion, porteurs de la mutation T655fx49 sur l'exon 11 de LMNA à l'état hétérozygote ou homozygote. Résultats : Des 40 patients appartenant à 24 familles, 28 (70%) étaient hétérozygotes et 12 (30%) homozygotes. Chez les homozygotes, le phénotype était particulièrement sévère (hypertriglycéridémie, lipoatrophie, diabète précoce) avec une forte prévalence des atteintes cardiaques : cardiomyopathie dilatée (CMD) (p=0.01), troubles conductifs (p=0.0004), arythmies supraventriculaires (p=0.03) et arythmies ventriculaires malignes (AVM) (p=0.01). Cinq patients (13%) ont présenté une AVM : 3 ont reçu une thérapie appropriée du DAI sur tachycardie ventriculaire, et 2 sont morts subitement. La FEVG moyenne de ces 5 patients était de 41 ± 16 %. En analyse univariée, 4 facteurs prédictifs d'AVM ont été identifiés : FEVG < 45% (p= 0.001), mutation homozygote (p= 0.03), BAV type 3 (p=0.02), QRS > 120 ms (p=0.006). Une AVM est survenue uniquement chez des patients avec au moins 2 facteurs de risque. Conclusions : La mutation réunionnaise T655fx49 à l'état homozygote est responsable d'un phénotype sévère de FPLD associé à des atteintes cardiaques fréquentes, similaire aux laminopathies des muscles striés. Les 4 facteurs de risque permettront d'identifier les patients à haut risque rythmique et ainsi sélectionner au mieux les candidats au DAI.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_spe_2014_Wiart.pdf (4.21 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00994179 , version 1 (21-05-2014)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00994179 , version 1

Cite

François Wiart. Forte incidence à la Réunion d'une mutation homozygote de la lamine responsable d'un phénotype lipodystrophique (Dunnigan) à haut risque d'arythmie ventriculaire maligne : étude rétrospective d'une cohorte de 40 patients. Médecine humaine et pathologie. 2014. ⟨dumas-00994179⟩
97 View
677 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More