Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Études des profils viraux et de la protéine p16 dans les néoplasies intra épithéliales du col de l'utérus

Résumé : Justification du travail : définir l’ADN viral des lésions CIN1, CIN2 et CIN3 par génotypage et discuter de son intérêt dans le diagnostic des CIN2 ; définir le marquage par protéine P16 au sein des CIN2 et discuter de l’intérêt de ce marqueur pour l’amélioration du diagnostic des CIN2. Matériel et Méthode : étude rétrospective, unicentrique, portant sur 120 patientes porteuses de néoplasies cervicales intra épithéliales. Le génotypage viral a été effectué pour les 120 patientes. L’immunomarquage par P16 a été recherché pour les 45 patientes CIN2 de notre échantillon. Résultats : Il existe une différence significative entre les taux de détection des HPV pour les CIN1 et les CIN2 (p=0,03). Il n’existe pas de différence significative sur cette détection entre CIN2 et CIN3. Il y a significativement plus de HR-HPV associé à CIN2 par rapport à CIN1 (p<0,0001). La différence observée entre CIN2 et 3 n’est pas significative. L’HPV le plus fréquemment détecté au sein de notre échantillon est HPV 16, correspondant à un peu moins de la moitié (46%) de l’ensemble des HPV+. Il y a significativement plus de HPV 16 et 31 chez CIN2 que chez CIN1 (p=0,02), ainsi que de HPV 16 et 18 (p=0,01). Il n’y a pas de différence significative entre CIN2 et CIN3. Il n’existe pas de lien significatif entre la détection de l’HPV et un immunomarquage positif à P16. On observe sur les biopsies préopératoires, une tendance à plus de positivité de l’immunomarquage P16 pour les CIN2 par rapport aux CIN1 et pour les CIN3 par rapport aux CIN2. Conclusion : Le génotypage est plutôt en faveur d’une classification à 2 entrées des CIN mais n’est pas suffisant pour affiner le diagnostic des CIN2. L’expression de la P16 représente donc un marqueur diagnostique et pronostique, permettant de repérer les CIN2 en phase d’infection transformante, et nécessitant une prise en charge thérapeutique invasive. Les CIN2 sans expression de P16 peuvent en revanche être surveillés, optique très importante car la plupart des patientes ayant ces lésions précancéreuses sont en âge de procréer.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [65 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01088560
Contributor : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Submitted on : Friday, November 28, 2014 - 10:58:53 AM
Last modification on : Wednesday, August 23, 2017 - 4:30:25 PM
Long-term archiving on: : Friday, April 14, 2017 - 10:44:49 PM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01088560, version 1

Collections

Citation

Valérie Metang Ngansop. Études des profils viraux et de la protéine p16 dans les néoplasies intra épithéliales du col de l'utérus. Médecine humaine et pathologie. 2014. ⟨dumas-01088560⟩

Share

Metrics

Record views

1160

Files downloads

5883