Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Étude des freins à la prise en charge par le médecin généraliste des patients vivant avec le VIH

Résumé : Introduction : L’évolution de la pathologie VIH vers une affection chronique dont la morbi-mortalité se diversifie, justifie un suivi partagé des patients vivant avec le VIH (PvVIH) entre la ville et l’hôpital avec comme acteur clef de cette collaboration le médecin traitant. Nous nous sommes interrogés sur les perceptions du PvVIH, du médecin généraliste (MG) et du médecin spécialiste (MS) afin d’explorer les freins et les attentes de chacun concernant cette prise en charge partagée du PvVIH entre la ville et l’hôpital. Méthodologie : Nous avons réalisé une enquête par entretiens semi-dirigés auprès de 30 PvVIH rencontrés au sein des services hospitaliers de Nice et Antibes, de 30 MG tirés au sort en région PACA-Est en fonction du nombre de PvVIH suivis et de 16 MS des hôpitaux de Nice, Antibes, Grasse et Fréjus. Les entretiens ont été réalisés sur une période de 6 mois. Résultats : Les PvVIH étaient suivis par un MG à 96.7% et il était leur médecin référent auprès de la Sécurité Sociale dans 96.6% des cas. Les rôles attribués au MG par les PvVIH étaient principalement la prise en charge des maladies bénignes (96.7%) et les actes de prévention (66.7%). Ils étaient plus attachés à leur consultation chez le MS (93%) tous les 1à 6mois qu’à celle chez leur MG. 40% des MG n’avaient pas envie de s’impliquer dans la prise en charge des PvVIH car ils se sentaient peu à l’aise dans leur suivi. Le désir d’implication et le niveau d’aisance étaient corrélés au nombre de PvVIH suivis. 87.5% des MS se déclaraient prêts à une prise en charge partagée de leurs PvVIH entre la ville et l’hôpital. Cette collaboration nécessite un outil de communication : les MG privilégiaient l’association d’un courrier à une synthèse annuelle sous forme de « check-list » (63.3%) et l’outil internet sécurisé « Apycript » (43.3%). Les MS étaient favorables avant tout au dossier patient partagé informatisé (43.8%) et citaient volontiers l’outil Nadis®. Les patients restaient attachés au courrier papier à 96.7%. Conclusion : Le « Programme personnalisé de soins » issu d’une synthèse annuelle hospitalière semble être un élément de réponse capital. Il permettrait d’espacer les consultations auprès du MS en instaurant une « trame de suivi » qui accompagnerait le MG dans la prise en charge du PvVIH et renforcerait son sentiment de confiance. Le support privilégié pour cet outil serait un échange de données par courrier doublé d’une connexion internet sécurisée.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [23 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01133614
Contributor : Bibliothèque Universitaire de Médecine Nice <>
Submitted on : Thursday, March 19, 2015 - 6:23:42 PM
Last modification on : Tuesday, May 26, 2020 - 6:50:40 PM
Long-term archiving on: : Monday, June 22, 2015 - 7:15:17 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01133614, version 1

Citation

Marion Fiandino. Étude des freins à la prise en charge par le médecin généraliste des patients vivant avec le VIH. Médecine humaine et pathologie. 2014. ⟨dumas-01133614⟩

Share

Metrics

Record views

145

Files downloads

560