Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Les TSO chez la femme enceinte‎ : effets sur la grossesse et l’enfant

Résumé : En France, la toxicomanie est un problème de santé publique avec ses 210000 consommateurs dépendants à l’héroïne, dont un quart est représenté par des femmes. Le suivi d’un traitement de substitution associé à un soutien social et psychologique améliore la qualité de vie, les liens sociaux, permet de garder un logement, un emploi. Cette prise en charge favorise l’accueil d’un enfant dans un milieu plus stable. Bien qu’une grossesse sous TSO soit de loin préférable à une grossesse sous héroïne, elle n’est pas sans danger. Premièrement, il n’est pas rare que ces femmes consomment d’autres substances légales ou illégales en association avec leur TSO. Cette polyconsommation est à l’origine de résultats négatifs, même en cas de substitution, comme une augmentation de RCIU et de naissances prématurées. Deuxièmement, les nouveau-nés peuvent développer un syndrome de sevrage qui nécessite une surveillance particulière et une prise en charge spécifique via des soins de développement, voire un traitement de sulfate de morphine. Après plusieurs études comparatives, la buprénorphine donne de meilleurs résultats sur certains points par rapport à la méthadone. Là encore, la polyconsommation aggrave le SS. La promiscuité mère enfant et l’allaitement sont vivement recommandés chez ces femmes, car ils favorisent l’attachement maternel et réduit significativement les séparations. Troisièmement, bien qu’ils ne soient pas tératogènes macroscopiquement, ces médicaments sont étrangers et susceptibles de modifier l’environnement cérébral lors de sa formation. Sur le plan somatique, les enfants exposés à la méthadone lors de leur vie fœtale, vont avoir en général un périmètre crânien inférieur à la normale à l’âge de 5 ans. Du point de vue comportemental, ces enfants pré exposés montrent vers 5 ans des signes d’anxiété et de déficits attentionnels. L’augmentation de TDAH parmi ces enfants est significative. Il est probable que le développement neuronal du foetus soit modifié car les fonctions exécutives et cognitives de l’enfant sont altérées notamment la mémoire et l’apprentissage. Les effets sur le long terme des TSO pris pendant la vie foetale sont encore peu connus et manquent de recherches. Quel que soit l’objet d’étude, il est toujours primordial de prendre en compte le facteur environnemental, et donc familial.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [257 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01140733
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Thursday, April 9, 2015 - 1:00:56 PM
Last modification on : Monday, December 2, 2019 - 10:24:01 AM
Long-term archiving on: : Friday, July 10, 2015 - 10:25:48 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01140733, version 1

Citation

Lucie Kueny. Les TSO chez la femme enceinte‎ : effets sur la grossesse et l’enfant. Sciences pharmaceutiques. 2015. ⟨dumas-01140733⟩

Share

Metrics

Record views

531

Files downloads

1429