Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Comment l'écoute active des patients favorise leur autonomie : étude sur la relation médecin-malade, centrée sur l'écoute active et l'accès au sens de la maladie

Résumé : Nous avons étudié la relation qui s'établit entre un malade et son médecin, à partir du cadre de la médecine générale, en nous centrant sur l'écoute du patient et en utilisant au maximum les modes de communication à notre disposition, communication verbale permettant le LANGAGE DES MOTS, ou communication non verbale permettant le LANGAGE DU CORPS. Notre enquête est la synthèse : d'une expérience clinique personnelle élaborée à partir de remplacements en médecine générale ; de l'expérience clinique des médecins généralistes et spécialistes plaçant la relation malade médecin au cœur de leur pratique, et en particulier de celle du Docteur Françoise Rodary ; de stages de communication animés par Jacques Salomé, psychosociologue et fondateur d'un centre de formation en relations humaines ; des animations de groupes "Balint" réalisées par le Docteur Michel Sapir, psychanalyste et psycho-somaticien ; d'une étude pluridisciplinaire de la relation basée sur les apports de la psychologie, de la psychanalyse, de la sociologie, de l'ethnologie et de l'histoire. Nous avons ainsi confirmé les conditions et les techniques permettant à un médecin d'écouter son patient à plusieurs niveaux : celui des faits, des événements objectifs ; celui du ressenti, de l'émotion ; celui du retentissement dans son histoire personnelle (résonance) ; celui de l'intellect enfin. Nous avons vu que cette écoute multiple permet au patient d'établir des LIENS avec sa maladie, son traitement et son entourage ainsi qu'avec lui-même et son soignant. Pour ce qui concerne les conditions d'écoute, nous avons mis l'accent sur la disponibilité du médecin et le retentissement que peut provoquer chez lui le discours de son patient. Pour ce qui concerne les techniques d'écoute, nous avons proposé 4 étapes dans le discours du médecin: 1. STIMULER le discours du patient ; 2. le REFORMULER ; 3. le CLARIFIER par un retour du message permettant au malade de saisir ce que le médecin a entendu ; 4. permettre au patient d'APPROFONDIR le point qui paraît central. Parallèlement aux conditions d'écoute, nous avons mis en évidence des obstacles à la relation, liés au médecin, au malade et au contexte institutionnel et socio-professionnel. Nous avons par ailleurs vérifié qu'une écoute attentive peut permettre au patient, s'il le désire, d'accéder au langage de sa maladie, c'est-à-dire à ce qu'elle signifie pour lui. Nous avons vu que cette approche ne constitue pas une psychanalyse, et demeure très accessible au médecin généraliste, avec l'aide éventuelle d'une démarche symbolique : par exemple, pour un enfant, dire un conte qui représente l'histoire de sa maladie ou de ses symptômes. Mais dans tous les cas, il sera fondamental pour le médecin d'accompagner chaque patient A SON PROPRE RYTHME, sans jamais se risquer à une interprétation sauvage, sans jamais "psychologiser" la relation à outrance. Il n'est donc pas question d'anticiper le désir de clarté à la place de son malade, mais de lui permettre d'y accéder par lui-même, grâce à une démarche d'accompagnement attentive et chaleureuse : il s'agit finalement de le rendre AUTONOME. L'histoire ainsi que l'étude ethnologique de la maladie nous ont permis de redécouvrir que cette démarche d'écoute active et d'accès aux multiples langages (dont le langage symbolique) puise ses origines dans le passé comme le montrent les écrits d'HIPPOCRATE et qu'elle est universelle comme en témoigne l'étude comparée des médecines traditionnelles que nous avons esquissée. Actuellement les médecines dites "parallèles" reprennent le flambeau de la relation. Cela explique peut-être en partie le succès grandissant qu'elles ont auprès de nombreux malades. Nous pensons que la médecine générale et hospitalière pourraient perdre de leur crédit si elles négligent cette approche relationnelle. Pour ne citer qu'un exemple, nous souhaitons que l'opération "nounours", menée à l'hôpital de La Timone à Marseille, ne reste pas seulement expérimentale : dans un service de chirurgie, on opère des ours en peluche devant les enfants, puis on opère... les enfants en diminuant la prémédication... et l'angoisse. Ainsi, face aux pièges de la technologie moderne et de l'institution, le médecin peut répondre par l'écoute et la créativité. Mais encore faut-il qu'il soit formé à cette écoute, la bonne volonté ayant ses limites. Or, il existe une nette discordance entre l'enseignement reçu à la faculté de médecine, orienté essentiellement vers le "somatique" et la réalité du cabinet du praticien où l'essentiel des patients consulte pour des symptômes dont l'origine est souvent d'ordre psychologique. Aussi nous formons le vœu que l'enseignement de la médecine intègre à son programme l'approche relationnelle du patient, au même titre que d'autres disciplines. Il reste à en définir les modalités : par exemple, la création d'un module de médecine relationnelle intégré à l'enseignement du second cycle et auquel participeraient des psychologues, des médecins généralistes, des médecins hospitaliers et... des patients peut-être. Des rencontres, des exposés sur les approches de la maladie et de la mort, étayés par des notions fondamentales de psychologie et d'anthropologie pourraient en constituer la trame. On peut aussi concevoir la création de groupes "Balint", réunissant médecins et étudiants en médecine. C'est peut-être à ce prix que le malade pourra être accepté dans toutes ses dimensions humaines et non plus morcelé dans son corps et dans son esprit par une médecine devenue très technique.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01141502
Contributor : Jean-Hugues Morneau <>
Submitted on : Monday, April 13, 2015 - 10:39:17 AM
Last modification on : Tuesday, May 11, 2021 - 11:36:17 AM
Long-term archiving on: : Monday, September 14, 2015 - 7:26:09 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01141502, version 1

Citation

Lionel Buffard. Comment l'écoute active des patients favorise leur autonomie : étude sur la relation médecin-malade, centrée sur l'écoute active et l'accès au sens de la maladie. Médecine humaine et pathologie. 1992. ⟨dumas-01141502⟩

Share

Metrics

Record views

2075

Files downloads

26572