Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Le bouddhisme, une spiritualité au service de l’homme

Résumé : Le Dharma vient du Bouddha. C’est sa parole, la parole de l’Éveillé qui dans sa grande compassion se fait le porte parole de la réalité. La réalité qu’il est, qu’il a réalisée, s’exprime par sa voix offrant à tous ceux pris dans le filet des illusions une voie d’émancipation. C’est la parole du grand médecin qui offre à tous les vivants l’ordonnance d’une thérapie qui conduit à la santé fondamentale, d’une thérapie essentielle pour guérir de la maladie des illusions et de leurs souffrances. Remarquons que l’approche du Dharma est foncièrement médicale. Dans ce contexte, le Bouddha est la grand médecin, le Dharma est la thérapie ou la médecine fondamentale, et le Sangha ce sont ceux qui pratiquent cette voie de guérison et de santé. Le Dharma est le remède qui défait la saisie conflictuelle et duelle de l’ego, son illusion et ses passions. Il expose les moyens d’Éveil, sa méthode, il présente les modalités de la réalité consensuelle, habituelle, les modalités de la réalité éveillée, absolue. Dans la compréhension de cette présentation émerge la voie qui conduit de l’une à l’autre. Il explique pratiquement les moyens et méthodes de réalisation, les disciplines du corps, de la parole et de l’esprit, une thérapie physique, verbale et spirituelle qui se résume en un triple apprentissage : discipline/compassion, présence/méditation, compréhension.
Le Dharma est profondément lié à la philosophie en son sens traditionnel. Il est une voie de perfectionnement de l’homme par la recherche de la connaissance morale, de la justesse dans l’action, la parole et la pensée. C’est une « voie du milieu », qui est entre tout excès ; les mortifications expérimentées par Siddhârta et les plaisirs des sens. Il est une réponse à la question du bonheur que se posaient déjà les Grecs de l’Antiquité, puisqu’il est une quête de vérité sur l’être afin de trouver le bonheur et de rendre les autres heureux. Le Dharma semble avant tout être une ascèse, une discipline que l’on s’impose lorsqu’on en saisit la pertinence. Nous avons la responsabilité de rendre les existences prochaines meilleures, il est alors de notre ressort de choisir les actes qui permettront de conduire l’être au but idéal, le nirvana – l’homme est seul responsable de lui-même –. Ce qui permet de progresser vers le but, c’est l’ascèse qui nous abstient de tout acte s’opposant à la voie. Elle va permettre d’opérer une conversion de la sensibilité conforme à l’intelligence en évitant les affects pernicieux. L’ascèse va entraîner une « épuration intérieure libératrice » en soumettant l’individu à sa propre responsabilité. De fait, le Dharma va produire un changement qualitatif de l’individu irréversible en détruisant l’illusion du « moi » par l’expérience de la quiétude, de la connaissance et de la compassion.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [7 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01144593
Contributor : Uga Ufr Arsh <>
Submitted on : Wednesday, April 22, 2015 - 10:12:28 AM
Last modification on : Tuesday, May 11, 2021 - 11:36:18 AM
Long-term archiving on: : Monday, September 14, 2015 - 12:16:14 PM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01144593, version 1

Citation

Cécile Crapoulet. Le bouddhisme, une spiritualité au service de l’homme . Philosophie. 2009. ⟨dumas-01144593⟩

Share

Metrics

Record views

466

Files downloads

1962