Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Analyse du dépistage des comorbidités chez le patient VIH

Résumé : Introduction : La prise en charge de l’infection à VIH est désormais celle d’une maladie au long cours. Bien que les patients porteurs du virus VIH vivent plus longtemps, ils développent plus fréquemment et parfois plus précocement, que dans la population générale, des comorbidités appelées évènements non classant SIDA. Malgré la prévalence élevée de ces comorbidités et la surexposition à de nombreux facteurs de risque, peu de données sont disponibles sur le dépistage des comorbidités chez le PVVIH.
Objectif : Le but de cette étude est d’analyser les différents facteurs de risque par un questionnaire (patient et médecin) et d’évaluer le dépistage des différentes comorbidités liées au virus VIH.
Matériel et méthodes : Les patients inclus dans cette étude sont issus de la cohorte Co-ADAPT. Elle intègre des patients à risque de comorbidités (âgés de plus de 40 ans) contrôlés sur le plan virologique avec une charge virale inférieure à 400 copies/ml. Différents algorithmes, créés sur la base des recommandations françaises et européennes, tenant compte des différents facteurs de risque de comorbidités, permettent de calculer des scores de risque, de définir des indications de consultations ou de bilans pour chacune des comorbidités et, d’unifier ces recommandations au sein d’une démarche globale définie par un Projet Personnalisé de Soins. Sept comorbidités ont été retenues pour l’étude: cardiovasculaire, osseuse, dépression, troubles neurocognitifs, rénale, néoplasique (cancers viro-induits par l’HPV) et fibrose hépatique.
Résultats : 328 patients ont été inclus, 74.3% sont des hommes, 99.3% des patients reçoivent un traitement antirétroviral, 15.3% sont co-infectés par le VHC et 2.7% par le VHB. Les comorbidités les plus fréquemment observées sont : la dépression (36.7%), la fibrose hépatique (20%), l’ostéoporose (17.9%), les pathologies cardiovasculaires (12.5%), les cancers non liés au VIH (11.7%) puis les troubles cognitifs (11.6%) et l’insuffisance rénale chronique (2.1%). Le taux de couverture moyen en matière de dépistage est de 49.3% .Il varie de 32.8% à 88.6% selon les comorbidités. On observe que seule la prise en charge du dépistage du cancer du col de l’utérus est optimale. Un ratio CD4/CD8 bas < 0.75 est corrélé de manière significative au nombre de facteurs de risque (cardiovasculaires, d’ostéoporose, rénaux, métabolique) mais pas au nombre de comorbidités.
Conclusion : Le nombre important de facteurs de risque et la complexité de certains consensus rendent la gestion des comorbidités difficile à appliquer dans le suivi clinique des PVVIH. Le PPS est un outil informatisé simple qui permettrait, à partir d’un questionnaire, d’améliorer et d’analyser de manière plus globale la prise en charge de ces comorbidités liées au VIH.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [111 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01168623
Contributor : Bibliothèque Universitaire de Médecine Nice <>
Submitted on : Friday, June 26, 2015 - 11:43:38 AM
Last modification on : Friday, January 8, 2021 - 3:07:55 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, September 16, 2015 - 1:11:55 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01168623, version 1

Citation

Vanessa Rio. Analyse du dépistage des comorbidités chez le patient VIH. Médecine humaine et pathologie. 2014. ⟨dumas-01168623⟩

Share

Metrics

Record views

204

Files downloads

1676