Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

État des lieux des pratiques des médecins généralistes libéraux concernant l’implant contraceptif‎ : enquête en Haute-Normandie

Résumé : Devant la diminution des gynécologues médicaux, la contraception doit être abordée et maitrisée par les médecins généralistes. L’implant contraceptif en France est encore une contraception de second choix d’après les recommandations officielles, du fait d’effets indésirables non négligeables, pourtant, c’est la méthode de contraception la plus efficace, et elle semble être un choix plus qu’opportun pour une population tabagique et/ou pour laquelle l’observance d’une contraception orale est problématique. L’objectif principal de cette étude est d’établir un état des lieux des pratiques des médecins généralistes de Haute-Normandie vis à vis de l’implant contraceptif. L’objectif secondaire est de déterminer les facteurs associés à la prescription ou non de l’implant contraceptif. Matériel et Méthodes. 152 médecins généralistes ont répondu à notre enquête. Ils ont été contactés par mail. Leurs réponses ont été recueillies à l’aide d’un questionnaire de type QCM. Résultats. Dans notre étude, 80% des médecins généralistes déclarent prescrire l’implant. 57% déclarent le poser et 62% déclarent le retirer. Il apparaît que 49% des médecins généralistes n’ont pas reçu de formation pratique à la pose/au retrait de l’implant, parmi eux, 39% souhaitent apprendre ce geste (p=0,002). Les femmes médecins et les médecins ayant une durée d’exercice inférieure à dix ans représentent les groupes significativement plus formés (p= 0,005 et p=0,027). L’observance et l’efficacité sont clairement identifiées par les médecins de notre échantillon comme des avantages à cette contraception, pour 98% et 100% d’entre eux. Les difficultés techniques au retrait de l’implant et la crainte d’une mauvaise tolérance apparaissent être les principaux freins à la prescription de cette contraception, pour respectivement 62% et 61% d’entre eux. Conclusion. Réalisée grâce aux éléments apportés par les médecins généralistes sur leur pratique quotidienne, cette enquête a permis de recueillir de nombreuses informations sur la prise en charge de la contraception au cabinet et plus particulièrement sur les pratiques des médecins généralistes vis à vis de l’implant. Les diverses formations représentent une démarche indispensable pour les médecins généralistes, qui leur permet de parfaire leurs connaissances, et d’apprendre le cas échéant des pratiques techniques jusqu’alors non maitrisées. Ces formations ciblées devraient être accessibles à tout médecin généraliste qui en fait la demande.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [16 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01207164
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Wednesday, September 30, 2015 - 11:51:00 AM
Last modification on : Monday, December 2, 2019 - 10:24:01 AM
Long-term archiving on: : Thursday, December 31, 2015 - 10:24:48 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01207164, version 1

Citation

Anne Péran. État des lieux des pratiques des médecins généralistes libéraux concernant l’implant contraceptif‎ : enquête en Haute-Normandie. Médecine humaine et pathologie. 2015. ⟨dumas-01207164⟩

Share

Metrics

Record views

174

Files downloads

1512