Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Impact des injections Injections intra-vitréennes d'anti-VEGF sur le risque métastatique des mélanomes choroïdiens

Résumé : INTRODUCTION
Les mélanomes uvéaux sont des tumeurs rares qui mettent en jeu le pronostic vital. Le traitement conservateur par radiothérapie : brachythérapie ou protonthérapie est depuis les conclusions de la COMS le traitement standard pour ces tumeurs. Ce traitement peut être à l’origine de complications notamment un glaucome néovasculaire ou un œdème maculaire. Les injections intravitréennes d’antiVEGF sont utilisées fréquemment pour traiter ces complications avec de bons résultats. Depuis quelques années un effet paradoxal de croissance tumorale et de dissémination métastatique est décrit dans différents cancers avec l’utilisation des antiVEGF. L’objectif est donc d’étudier l’impact des injections intra vitréennes d’antiVEGF sur le risque métastatique des mélanomes uvéaux.
MATÉRIEL ET MÉTHODE
L’étude rétrospective porte sur 758 patients (âge moyen 64.08 ans) traités par protonthérapie entre janvier 2001 et juillet 2012, répartis en 703 témoins n’ayant pas bénéficié d’injections d’antiVEGF et 55 cas ayant reçu des injections d’antiVEGF. Nous avons comparé la survenue de métastases, et la survie dans les groupes ainsi obtenus.
RÉSULTATS
Nous avons observé que le facteur injection d’antiVEGF ne ressort pas comme un facteur pronostic de survie sans risque de métastases avec une absence de significativité (p=0.3), et ce quel que soit la taille tumorale. Ce résultat est conforté par une absence d’influence du facteur injection d’anti VEGF sur la survie spécifique. En revanche les facteurs indépendants de risque de métastases identifiées sont la localisation rétroéquatoriale (p=0.03) , le diamètre tumoral (p =0.04) la rechute locale (p<0.001) et le stade TNM (p=0.02). Par ailleurs comme on pouvait l’attendre, la population injectée avait des tumeurs de taille plus importante, raison pour laquelle ils ont développé plus de complications types glaucome néovasculaire ou œdème maculaire que le groupe non injecté.
CONCLUSION
Dans cette étude, les injections intra vitréennes d’antiVEGF n’influent pas sur la survenue de métastases. Bien que les antiVEGF soient une classe de médicaments anticancéreux reconnue, et au regard des résultats discordants sur la croissance paradoxale dans certaines tumeurs y compris dans le mélanome uvéal, il semble raisonnable de poser les indications d’injections avec prudence en attendant les résultats d’une étude prospective.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [92 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01207387
Contributor : Bibliothèque Universitaire de Médecine Nice <>
Submitted on : Wednesday, September 30, 2015 - 5:01:40 PM
Last modification on : Thursday, January 7, 2021 - 12:50:01 PM
Long-term archiving on: : Thursday, December 31, 2015 - 10:43:24 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01207387, version 1

Citation

Stéphane Attal. Impact des injections Injections intra-vitréennes d'anti-VEGF sur le risque métastatique des mélanomes choroïdiens. Médecine humaine et pathologie. 2014. ⟨dumas-01207387⟩

Share

Metrics

Record views

91

Files downloads

1105