Exploration des attitudes, comportements, connaissances des adolescents entre 15 et 18 ans concernant les antibiotiques et les vaccinations en France selon les enseignants et détermination des besoins des enseignants en matière d'outils pour l'éducation à la santé : étude qualitative dans le cadre du projet Européen e-Bug

Résumé : En France, la consommation d’antibiotiques est importante et la couverture vaccinale reste insuffisante, en particulier chez les adolescents, motivant une extension du projet e-Bug aux lycées. Explorer les attitudes, comportement et connaissances des lycéens concernant les antibiotiques et les vaccinations selon les enseignants, recueillir les besoins des enseignants pour l’éducation à la santé et explorer les barrières à l’utilisation et la mise en œuvre d’outils ainsi que les idées pour les surmonter.
Étude qualitative (entretiens individuels et de groupe semi structurés) chez des enseignants de lycée, dans les départements de Corse et des Alpes Maritimes. Les entretiens ont été menés jusqu’à saturation des idées, enregistrés, retranscrits Verbatim et analysés à l’aide du logiciel N’Vivo.
21 entretiens de mai à juillet 2013. Selon les enseignants, les connaissances des lycéens concernant les antibiotiques et la vaccination restent faibles et l’apparition d’un sentiment d’immortalité les rend insouciants. La surconsommation d’antibiotiques traduit une relation de légitimité entre la maladie et les médicaments. La vaccination est attribuée à l’enfance et l’importance des rappels est peu connue. Les lycéens sont influencés par leur environnement, y compris les médias, leur esprit critique n’est pas suffisamment développé. Une méfiance irrationnelle au sujet de certains vaccins est répandue parmi les lycéens. Les enseignants, souvent sollicités par leurs élèves pour des informations, pensent avoir un rôle important à jouer dans l’éducation à la santé des élèves, qu’ils aimeraient optimiser. Pour améliorer la situation, ils souhaitent des supports modernes et interactifs, de préférence un site web unique, l’intervention de professionnels de santé et des formations spécifiques pour les enseignants. Les thèmes doivent être intégrés aux programmes scolaires, avec un enseignement transversal autour de la SVT. Les enseignants soulignent un manque de communication entre les lycéens et les médecins.
L’école a une place primordiale dans l’éducation à la santé. Elle doit bénéficier de supports modernes et interactifs afin d’améliorer la connaissance des lycéens en développant leur esprit critique. L’extension du projet e-Bug aux lycées, s’inscrivant dans une démarche de marketing social, permettra la création d’outils pour l’éducation des antibiotiques et de la vaccination afin de faciliter un changement durable des comportements.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2014
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [28 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01219842
Contributeur : Bibliothèque Universitaire De Médecine de Nice <>
Soumis le : vendredi 23 octobre 2015 - 13:48:25
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 16:34:01
Document(s) archivé(s) le : dimanche 24 janvier 2016 - 13:01:48

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01219842, version 1

Citation

Caroline Darnaud. Exploration des attitudes, comportements, connaissances des adolescents entre 15 et 18 ans concernant les antibiotiques et les vaccinations en France selon les enseignants et détermination des besoins des enseignants en matière d'outils pour l'éducation à la santé : étude qualitative dans le cadre du projet Européen e-Bug. Médecine humaine et pathologie. 2014. 〈dumas-01219842〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

123

Téléchargements de fichiers

1047