Irradiation mammaire et ganglionnaire après mastectomie partielle gauche par radiothérapie conformationnelle avec modulation d'intensité rotationnelle : comparaison dosimétrique

Résumé : Introduction : La radiothérapie conformationnelle avec modulation d’intensité (RCMI) dans le cadre des irradiations complexes du sein et des aires ganglionnaires locorégionales a montré un gain dosimétrique en terme d’homogénéité. L’objectif de notre étude est de comparer les données dosimétriques des deux techniques de RCMI rotationnelles par Tomothérapie Hélicoïdale (TH) et arcthérapie dynamique en RapidArcTM (RA). Matériels et méthodes : 15 patientes, traitées initialement par mastectomie partielle gauche, nécessitant un traitement adjuvant par radiothérapie externe du sein et des aires ganglionnaires locorégionales, ont été incluses. Les données dosimétriques, ont été comparées selon les deux modalités de traitement (TH et RA). Résultats : Pour les volumes cibles, il n’existait pas de différence statistiquement significative pour les D98% (proche de la dose minimale) pour le boost (56,27 ± 0,96 pour la TH vs 56,89 ± 0,73 pour le RA; p=0,09) et la CMI (46,12 ± 0,83 Gy pour la TH vs. 46,34 ± 0,83 pour le RA ; p =0,56). Le RA semblait donner de meilleurs résultats en terme de D98% que la TH pour le sein (46,19 ± 0,47 Gy vs. 45,25 ± 46,19 Gy respectivement; p=0,0125), le sous claviculaire (47,31 ± 0,28 Gy vs. 45,52 ± 1,48 Gy respectivement ; p<0,0001), le sus claviculaire (46,96 ± 0,42 Gy vs. 45,69 ± 1,00 Gy respectivement : p<0,0001) et en terme d’index d’homogénéité (HI) pour le sous claviculaire (0,11 ± 0,02 vs. 0,14 ± 0,04 respectivement ; p = 0,0042) et le sus claviculaire (0,11± 0,02 vs. 0,14 ± 0,03 respectivement ; p=0,0151). Des différences statistiquement significatives en faveur du RA étaient observées pour les doses moyennes cardiaque, pulmonaire homolatérale et du sein controlatéral (p<0,05) ainsi qu’en terme de volume recevant des doses intermédiaires (V15, V20). La TH permettait une meilleure épargne de la moelle (dose maximale statistiquement inférieure à celle du RA), des doses moyennes aux volumes cibles plus proches de la dose prescrite, des doses maximales plus faibles et d’irradier moins de volume pulmonaire controlatéral à des doses intermédiaires (V10, V12, V15). Conclusions : La TH et le RA permettent toutes deux d’obtenir une très bonne couverture des volumes cibles tout en respectant largement les contraintes aux organes à risque bien qu’il y ait quelques différences statistiquement significatives entre les deux techniques. La signification clinique de ces différences dosimétriques minimes est incertaine.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2015
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [12 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01228475
Contributeur : Virginie Colin <>
Soumis le : mercredi 7 juin 2017 - 09:10:08
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:30:22
Document(s) archivé(s) le : vendredi 28 avril 2017 - 04:56:24

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01228475, version 1

Collections

Citation

Ilan Darmon. Irradiation mammaire et ganglionnaire après mastectomie partielle gauche par radiothérapie conformationnelle avec modulation d'intensité rotationnelle : comparaison dosimétrique. Médecine humaine et pathologie. 2015. 〈dumas-01228475〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

74

Téléchargements de fichiers

765