Assistance respiratoire dans la bronchiolite du nourrisson de moins de 3 mois‎ : à propos d’une cohorte de 240 nourrissons

Résumé : La bronchiolite aiguë constitue l'un des motifs d'hospitalisation les plus fréquents en pédiatrie, avec dans 2 à 3% des cas, une forme grave nécessitant une prise en charge en réanimation. La ventilation non invasive s'est récemment imposée en première intention dans cette indication sans que son mécanisme d'action soit totalement compris. Les facteurs de risque d'évolution vers une bronchiolite sévère ont déjà été étudiés, mais peu d'études se sont intéressées à l'évolution des nourrissons sur ventilation non invasive et à son taux d'échec. Nous avons mené une étude rétrospective au CHU de Rouen lors de l'épidémie de bronchiolite aiguë du 1' octobre 2013 au 31 mars 2014. L'objectif a été de comparer une population de nourrissons de moins de trois mois hospitalisés pour bronchiolite sévère et nécessitant un support ventilatoire à celle de nourrissons hospitalisés sans support ventilatoire afin d'essayer de caractériser ces deux populations et d'identifier les facteurs prédictifs de bronchiolite sévère. Secondairement de voir l'évolution sous VNI et son succès (absence de nécessité de ventilation invasive). Deux cent quarante nourrissons ont été inclus (55% de garçons, âge médian de 46 jours, 13% de prématurés). Un tiers des patients (33,3%) a reçu un support par oxygène simple, et un quart (24,6%, n=59) a nécessité un support ventilatoire,(dont 22% (n=13) par oxygène à haut débit et 66% ( n=39) par CPAP ou BiPAP). Le taux d'échec de la ventilation non invasive était de 12%. En analyse multivariée, les facteurs prédictifs indépendants d'avoir un support de ventilation étaient : l'âge (OR 1,06, IC 95% [1,03-1,08] ; p<0,001), la notion de prématurité (OR 2,73, IC 95% [1,58-4,71] ; p<0,001), de gémellité (OR 2,37, IC 95% [1,07-5,24] ; p 0,03), les anomalies radiologiques telles qu'un foyer de pneumopathie ou une atélectasie (OR 2,11, IC 95% [1,41-3,16] ; p<0,001) et une Sp02 < 92% à l'admission (OR 2,77, 1C 95% [1,55-4,43] ; p<0,001). En conclusion, nous avons trouvé dans notre étude que le jeune âge, la notion de prématurité ou de gémellité, une atélectasie ou un foyer de pneumopathie ainsi qu'une Sp02 < 92% lors de l'admission sont des facteurs de risque indépendants de bronchiolite sévère. Le taux d'échec de la ventilation non invasive s'élève à 12%, avec une tolérance initiale moyenne dans un quart des cas, et un seul cas d'escarre cutanée. L'indication ainsi que les modalités d'utilisation des différents supports de ventilation reste à définir dans la population pédiatrique.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2015
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [107 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01237512
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : jeudi 3 décembre 2015 - 13:04:43
Dernière modification le : mardi 5 juin 2018 - 10:14:34
Document(s) archivé(s) le : samedi 29 avril 2017 - 04:48:26

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01237512, version 1

Citation

Mylène Vergez. Assistance respiratoire dans la bronchiolite du nourrisson de moins de 3 mois‎ : à propos d’une cohorte de 240 nourrissons. Médecine humaine et pathologie. 2015. 〈dumas-01237512〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

245

Téléchargements de fichiers

1379