Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Sclérodermie et facteurs professionnels et de l'environnement : étude cas-témoins à partir des interrogatoires individuels

Résumé : Introduction : La sclérodermie systémique est une maladie chronique et sévère dont l'origine et l'épidémiologie restent mal connues. Son déterminisme est polyfactoriel faisant intervenir sur un terrain génétique probablement prédisposé des facteurs exogènes. Parmi les connectivites, elle est celle où les facteurs toxiques professionnels sont le plus souvent incriminés. Mais à ce jour, seule la responsabilité de la silice a pu être démontrée. Une étude cas-témoins a été réalisée afin d'étudier les facteurs professionnels et de l'environnement susceptibles d'être liés à l'apparition de la maladie. Matériel et méthode : Sont inclus tous les cas diagnostiqués entre 1995 et 1999, validant les critères de l'ACR ou ceux du phénomène de Raynaud présclérodermiques et habitant le Sud-Isère et la Savoie. L'exhaustivité du recueil des cas est assurée dans cette zone géographique grâce à la mise en place d'un réseau de médecins libéraux et des hôpitaux périphériques. Les témoins ont été sélectionnés dans la population générale de la même zone géographique par randomisation sur liste téléphonique et appariés aux cas sur le sexe et l'âge. Le recueil des informations s'est déroulé au décours d'un entretien téléphonique individuel après envoi du questionnaire par la poste. Résultats : L'étude a inclus 93 cas et 206 témoins. Le sex-ratio est 8.3 femmes pour un homme. Une association significative a été trouvée entre sclérodermie et expositions professionnelles aux colles pour les hommes (OR : 22 ; 2.23 - 216.9), au formol pour les femmes (OR : 3.5 ; 1.02 - 11.96) et pour l'ensemble de l'effectif aux solvants (OR : 2.29 ; 1.08 - 4.85) et aux colles (OR : 3.74 ; 1.3 - 1O.7). Un excès significatif de risque a aussi été mis en évidence, pour les femmes, lors de l'utilisation extra-professionnelle de solvants (OR : 2. 76 ; 1.02 - 7.44). Discussion : Malgré une analyse uniquement basée sur les réponses des participants aux questionnaires et parfois un manque de puissance, nous retrouvons un excès de risque lors de l'utilisation de solvants, de colles et de formol. Néanmoins ces résultats restent à confirmer notamment par l'analyse des expositions professionnelles par des experts. Cette expertise permettra d'affiner les expositions et probablement d'augmenter leur prévalence et ainsi la puissance de l'étude. Toutefois, afin de pallier au manque de puissance des études cas-témoins sur la sclérodermie et les expositions professionnelles, il serait intéressant de réaliser une étude multicentrique sur les cas masculins. Cette méthodologie permettrait d'obtenir un nombre de cas exposés à des toxiques propice à une étude épidémiologique. Conclusion : Un excès significatif de risque de sclérodermie a été mis en évidence lors de l'utilisation de solvants, colles et formol. Dans la littérature, des résultats similaires ont été trouvés pour les solvants qui sont fortement suspects d'être liés à la survenue de la maladie. Aussi, de même que la responsabilité de la silice a pu être démontrée, il paraît nécessaire que des études épidémiologiques complémentaires viennent préciser ce risque. Toutefois, dès à présent, il convient de veiller à l'application des mesures de préventions collectives et individuelles contre les solvants.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01270763
Contributor : Jean-Hugues Morneau <>
Submitted on : Monday, February 8, 2016 - 2:35:40 PM
Last modification on : Tuesday, May 11, 2021 - 11:36:18 AM
Long-term archiving on: : Saturday, November 12, 2016 - 1:22:00 PM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01270763, version 1

Citation

Joëlle Arnaud. Sclérodermie et facteurs professionnels et de l'environnement : étude cas-témoins à partir des interrogatoires individuels. Médecine humaine et pathologie. 2001. ⟨dumas-01270763⟩

Share

Metrics

Record views

92

Files downloads

1833