Pertinence du scanner thoraco-abdomino-pelvien systématique sur une population gériatrique hospitalisée

Résumé : Introduction : Le but de notre étude était de définir si le scanner thoraco-abdomino-pelvien (scanTAP) systématique à l’entrée en hospitalisation de gérontologie, pouvait être décisif en terme de diagnostic précoce, de prise en charge spécifique avec une probable diminution de la durée de séjour à l’origine d’un bénéfice économique.
Méthode : C’est une étude rétrospective avec recueil des données sur un logiciel informatique (CLINICOM), sur tous les scanTAP réalisés sur l’Unité de Médecine Interne Post Urgences à Orientation Gériatrique (UMIPUOG) du CHU Archet de Nice, de mai 2011 à mai 2015. Nous avons pris en compte les signes cliniques et les antécédents du patient à l’entrée. Un système de codage identique pour le motif d’entrée et la conclusion du scanTAP a été utilisé. Les pathologies similaires retrouvées au scanTAP ont été regroupées et exprimées en pourcentage par rapport à l’ensemble des scanTAP réalisés.
Résultats : Sur 2017 patients, 488 scanTAP (24,2%) ont été comptabilisés. Les 1529 patients sans scanTAP étaient pour moitié des diagnostics pré-établis et pour l’autre moitié, des décès ou orientations précoces, soins palliatifs purs, hébergés et fugues. 69,7% des scanTAP (340) ont été considérés comme contributifs et 61,7% ont eu une prise en charge spécifique (pas de traitement thérapeutique des lésions scannographiques d’insuffisance respiratoire chronique). Les résultats sont : 84 scanTAP (17,2%) retrouvant des pathologies rétentionnelles uro-digestives, dont 60,7% n’avaient pas de signes cliniques à l’entrée ; 84 scanTAP (17,2%) retrouvant des néoplasies dont 73,8% n’étaient pas connues ; 35 d’entre elles ont eu une prise en charge spécialisée curative et les 49 autres une prise en charge palliative adaptée. 77 scanTAP (15,8%) retrouvant des infections dont 78% se présentaient sous forme atypique ; 39 scanTAP (8%) retrouvant des lésions d’insuffisance respiratoire chronique dont 59% n’étaient pas connues ; 29 scanTAP (5,9%) retrouvant des pathologies thrombo-emboliques dont 82,8% n’avaient pas de signe clinique. 81% d’entre elles ont été traitées par anticoagulation ou filtre cave ; Les 27 scanTAP restants (5,5%) étaient des lésions traumatiques, cirrhoses, maladies cardio-pulmonaires et autres.
Discussion : C’est la première étude de ce type. De nombreuses publications retrouvent, comme nous, la présentation clinique souvent atypique dans cette population. La balance bénéfice-risque pencherait en faveur de la réalisation du scanTAP, bien que celui-ci présente des limites par sa iatrogénie, connue mais faible. Notre étude a démontré le bénéfice en terme diagnostic et prise en charge du patient. Il reste à démontrer, par des études prospectives multicentriques, s’il existe un bénéfice économique par la diminution des durées de séjour.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2015
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [17 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01286596
Contributeur : Bibliothèque Universitaire De Médecine de Nice <>
Soumis le : vendredi 11 mars 2016 - 10:28:28
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 16:45:59
Document(s) archivé(s) le : lundi 13 juin 2016 - 08:57:36

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01286596, version 1

Citation

Noémie Champigny. Pertinence du scanner thoraco-abdomino-pelvien systématique sur une population gériatrique hospitalisée. Médecine humaine et pathologie. 2015. 〈dumas-01286596〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

509

Téléchargements de fichiers

95