Rôle de la lumière visible dans la prévention des rechutes du mélasma pendant la saison estivale : étude interventionnelle prospective randomisée comparative avec évaluation en insu du traitement reçu

Résumé : Introduction.
Le mélasma est un trouble pigmentaire chronique dont le retentissement sur la qualité de vie est aujourd’hui clairement démontré. L’utilisation rigoureuse d’écrans solaires classiques protégeant des radiations ulraviolettes (UV) n’empêchent pas les récidives estivales. Il a été récemment démontré le rôle pro-pigmentant des radiations courtes de la lumière visible (400-450nm) chez les sujets mélanocompétents, suggérant leur implication dans la pathogénèse du mélasma et des rechutes.
Objectif.
Évaluer l’effet protecteur, contre les récidives de mélasma, d’un écran solaire teinté couvrant les UV mais aussi les courtes longueurs d’onde de la lumière visible en comparaison avec un écran ayant la même protection anti UV.
Méthodes.
Nous avons réalisé une étude monocentrique, prospective, randomisée 1 : 1 entre mars et septembre 2013 dans le service de Dermatologie de Nice. Les patients devaient appliquer la Formule A teintée ou B non teintée pendant 6 mois, au moins 2 fois par jour et toutes le 2 heures en cas d’exposition solaire. Une analyse spectrophotométrique était préalablement réalisée pour évaluer le potentiel d’absorption de la lumière visible des deux formules à des concentrations différentes et la Formule A contenait des oxydes de fer capables de protéger des courtes radiations de la lumière visible. L’évaluation était faite par deux médecins indépendants en insu du traitement administré qui calculaient le score MASI (Melasma Area Severity Index) à partir de photographies standardisées de la visite initiale (V0) et 6 mois après (V6). Le critère principal de jugement était la différence du score MASI entre V0 et V6.
Résultats.
40 patients ont été inclus et randomisés mais une patiente a finalement été exclue (pigmentation post-inflammatoire). Après 6 mois, le score MASI du groupe Formule A teintée (n=19) a augmenté de 0.45 (0.0-1.65) et de 2.43 (0.45-3.68) pour le groupe Formule B (n=20),(p=0.027). La dose totale de crème appliquée n’était pas différente et la tolérance était bonne.
Discussion et conclusion.
L’utilisation d’un écran solaire protégeant à la fois des UV et des courtes longueurs d’onde du visible permet une meilleure protection contre les rechutes estivales de mélasma.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2015
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [102 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01294497
Contributeur : Bibliothèque Universitaire De Médecine de Nice <>
Soumis le : mardi 29 mars 2016 - 13:28:50
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 16:32:58
Document(s) archivé(s) le : jeudi 30 juin 2016 - 16:33:47

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01294497, version 1

Citation

Fériel Boukari. Rôle de la lumière visible dans la prévention des rechutes du mélasma pendant la saison estivale : étude interventionnelle prospective randomisée comparative avec évaluation en insu du traitement reçu. Médecine humaine et pathologie. 2015. 〈dumas-01294497〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

104

Téléchargements de fichiers

1925