Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

L’accessibilité des personnes handicapées : des dispositifs techniques au droit à la ville ? Vers une conception élargie de l’accessibilité

Résumé : Si la notion d’accessibilité n’en est qu’au début de sa conceptualisation en France, les travaux anglo-saxons mènent cette réflexion depuis plus longtemps. Dans ces travaux, l’accessibilité n’est pas perçue comme une notion rigide, mais résulte de l’articulation de plusieurs composantes telles que le transport, mais aussi l’espace, le temps et l’individu lui-même. Le « land-use planning » a un effet très important sur l’accessibilité, qui n’est donc pas seulement une question de transport ou d’accès physique à un bâtiment. Une politique urbaine créatrice d’accessibilité pourrait donc signifier développer l’offre de transport, mais aussi réfléchir à une implantation optimale des équipements (IAU, 2008), ou encore aux heures d’ouverture des services (Farrington, 2007). L’accessibilité serait ainsi au coeur d’une articulation entre mobilité et proximité, une proximité entendue dans ce mémoire comme une réponse aux besoins des citadins par une politique d’implantation d’équipements et services . C’est ce que l’on trouve en filigrane de certains écrits sur l’accessibilité, comme ceux de Rachel Thomas (2003) : « l’accessibilité d’un lieu résulte autant de sa capacité à faciliter le déplacement physique de l’homme que de sa propension à permettre la coexistence de modes d’habiter et de configurer l’espace ». Il y a l’accès du lieu en termes de desserte, mais aussi sa capacité à devenir lieu de vie, confortable et urbain. La notion d’accessibilité révèle ici toute sa dimension : avoir accès à la ville n’est peut-être pas seulement la possibilité technique de pouvoir s’y rendre, mais c’est aussi avoir accès à ses services ou encore à une certaine qualité de vie. L’accessibilité serait alors un indicateur de qualité et de bien-être des territoires, selon Béatrice Chaudet (2009).
Ainsi, nous nous demanderons en quoi les politiques urbaines peuvent articuler mobilité et proximité pour façonner une ville accessible et créer ainsi le confort urbain. En adoptant une conception élargie de l’accessibilité, nous chercherons également à évaluer la capacité des dispositifs techniques à concrétiser le droit à la ville pour les personnes handicapées. L’objectif de ce mémoire est de ne pas réduire l’accessibilité ni à la mobilité, ni à l’immobilisme (souhaiter l’installation de commerces de proximité par exemple ne signifie pas forcément la volonté de cantonner l’accès à un périmètre restreint). En effet, si la ville des courtes distances (qui serait synonyme de confort, de réduction du stress, de qualité de service) tend à être concrétisée dans des centres urbains denses, il serait illusoire de la revendiquer dans les secteurs périurbains. Dans ce mémoire, une première approche sera consacrée à une revue de la littérature sur l’accessibilité et sur la ville en général afin de justifier la problématique adoptée. La notion n’étant pas conceptualisée en France, ce premier travail devrait prendre une place importante. Un deuxième volet du travail s’attachera au traitement du handicap et de l’accessibilité en aménagement. Il s’agira de montrer comment l’évolution des représentations du handicap a progressivement inscrit cette question du handicap dans le champ de l’aménagement. C’est ainsi que s’imposent aujourd’hui des normes techniques. Enfin, la dernière partie s’appuiera sur le travail de terrain. La méthode consistera à effectuer des entretiens avec les personnes référentes pour l’accessibilité dans chacune des sept intercommunalités de notre terrain afin d’analyser l’approche de l’accessibilité de chacun des acteurs rencontrés et aborder notre conception élargie de l’accessibilité en orientant la discussion sur les différents projets de chacun des EPCI. Par ces entretiens, nous chercherons à voir si les dispositifs techniques de la loi de 2005 parviennent à concrétiser le droit à la ville, et si une conception restreinte de l’accessibilité est opérationnelle sur le terrain. Nous avons choisi également d’élargir l’analyse en interrogeant des acteurs extérieurs aux EPCI afin de multiplier les points de vue sur l’accessibilité et d’apporter des éclairages supplémentaires. En multipliant les profils, les fonctions, nous espérons diversifier les réflexions sur la notion d’accessibilité. Ces entretiens, complétés par un travail d’observation du terrain, permettront de dresser un état d’avancement de la mise en accessibilité pour 2015 et ainsi d’évaluer les politiques urbaines mises en œuvre pour l’accessibilité des personnes handicapées.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [52 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01297077
Contributor : Paris 1 Panthéon-Sorbonne - Ufr Géographie <>
Submitted on : Saturday, April 2, 2016 - 11:48:05 AM
Last modification on : Sunday, January 19, 2020 - 6:38:36 PM
Long-term archiving on: : Sunday, July 3, 2016 - 12:13:47 PM

Licence


Copyright

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01297077, version 1

Citation

Majdoline Ouldelhkim. L’accessibilité des personnes handicapées : des dispositifs techniques au droit à la ville ? Vers une conception élargie de l’accessibilité. Géographie. 2012. ⟨dumas-01297077⟩

Share

Metrics

Record views

542

Files downloads

2490