Les pathologies ORL et cervico-faciales à travers le corpus hippocratique

Résumé : Considéré comme le « Père de la médecine », Hippocrate, médecin grec du Ve siècle avant Jésus-Christ, s'est vu attribué une œuvre considérable regroupant près de soixante volumes et conservée sous le nom de corpus hippocratique. S'il est admis qu'il ne peut pas avoir été entièrement rédigé par Hippocrate en personne, il forme indéniablement un noyau ancien et cohérent (entre 450 et 150 avant J-C.) qui permet de définir une pensée et une médecine dite « hippocratique ». Cette pensée a été un modèle de référence en médecine occidentale depuis l'Antiquité et jusqu'au début du XIXe siècle ; en tant que pilier de nos spécialités actuelles, elle s'impose comme un sujet d'étude privilégié. Le regard que nous proposons découpe, mélange et structure ce qui ne l'était pas dans l'objectif de suggérer une interprétation de ce qui semble être les prémices de l'oto-rhino-laryngologie (ORL) et de la chirurgie cervico-faciale. Matériel et méthodes : Nous avons lu et analysé tous les ouvrages de la collection hippocratique en rapport avec des lésions ORL ou de chirurgie cervico-faciale (n= 62). Notre étude n'est pas philologique mais plutôt médicale à partir de traductions d'autorité et de l'appareil critique établis par les spécialistes. Résultats : La redistribution nosologique que nous avons proposée permet de rendre compte de l'état des maladies de la tête et du cou : elles étaient principalement d'origine infectieuse et traumatique témoignant de la réalité de l'époque (90% des cas). Les pathologies inflammatoires représentent environ 10% des cas, les cancers représentent 1,6% des pathologies de la tête et du cou dans notre corpus. Il n'existe pas d'extraits mentionnant des pathologies malformatives. Conclusion : Les interprétations sont à prendre avec prudence car l'exploitation des textes est difficile ; l'historien des maladies ne doit pas uniquement se fonder sur le corpus, il doit en même temps avoir une connaissance de l'histoire culturelle et sociale du contexte chrono-culturel, tout en s'appuyant sur les représentations artistiques et les découvertes ostéo-archéologiques. À une époque où les sociétés savantes s'interrogent sur l'impact de l'environnement et de la diététique sur l'incidence de certaines maladies (UCNT du cavum, lymphomes, allergies, etc.), il ne faut pas oublier qu'Hippocrate et ses suiveurs ont toujours insisté sur leur importance. Au même titre que Nélaton et Laennec, les médecins du XXle siècle devront peut-être redevenir hippocratique pour résoudre ces énigmes.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [58 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01297479
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : lundi 4 avril 2016 - 13:50:56
Dernière modification le : jeudi 7 décembre 2017 - 12:34:13
Document(s) archivé(s) le : mardi 5 juillet 2016 - 13:20:11

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01297479, version 1

Citation

Nadia Benmoussa. Les pathologies ORL et cervico-faciales à travers le corpus hippocratique. Médecine humaine et pathologie. 2016. 〈dumas-01297479〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

105

Téléchargements de fichiers

728