Le ressenti des patients sur la consultation de médecine générale

Résumé : Introduction : Au cours de ces dernières années, le rôle du patient a pris plus d’importance comme facteur déterminant au niveau des soins de santé et de leur distribution. L’objectif principal de cette étude était de connaitre la perception du patient sur la consultation afin d’adapter au mieux ma pratique. En effet, le niveau de qualité de la relation du médecin avec son patient, inspire les meilleurs résultats en termes de satisfaction et d’observance thérapeutique. Matériels et méthode : Il s’agissait d’une étude descriptive, quantitative de type enquête d’opinion distribuée, respectant l’anonymat. Elle incluait toutes les personnes âgées de plus de 16 ans. Elle était en partie basée sur le questionnaire EUROPEP, outil validé au niveau international pour l’évaluation des soins par le patient en médecine générale. Résultats : 188 patients ont été inclus. L’âge moyen de la population étudiée était de 44.8 ans. Les explications données par le médecin sur les tests et traitements étaient importantes pour 73.9% des patients. 76.1% attendaient du médecin généraliste le soulagement rapide des symptômes. L’attente en salle d’attente était jugée raisonnable entre 10 et 20 minutes par 53% des patients. 63,8% des patients souhaitaient avoir un contact téléphonique direct avec le médecin, et 58,5% ne trouvaient pas dérangeant que le médecin reçoive des appels pendant leur consultation. Le délai maximal pour avoir un rendez-vous était jugé acceptable à 24 heures par 31,4% des patients. Pour 56,4% des patients, le médecin doit prendre la tension artérielle à chaque consultation, et ce quel que soit le motif. 70,4% des patients ne jugeaient pas systématique l’obtention d’une ordonnance à chaque consultation, et 76,6% ne se sentaient pas mal à l’aise au déshabillage. La tenue du médecin était jugée importante pour 64,9% des patients pour se sentir en confiance avec lui, tout comme le cadre du cabinet jugé important pour 59,6% des patients pour se sentir à l’aise. Selon 66% des patients, un médecin qui ne fait pas de visites à domicile n’était pas un critère de non choix de ce médecin. La personne âgée de plus de 80 ans était un motif de visite à domicile pour 85,1% des patients interrogés. Discussion : La « bonne » relation ne s’enseigne pas. Pas plus que la relation tout court. Mais l’interaction de la consultation, comme outil thérapeutique, doit être considérée comme une particularité spécifique à la médecine générale et devrait être développé dans le cadre de la formation. De plus, il serait intéressant de mettre en place différents systèmes technologiques d’évaluation du ressenti et de la satisfaction du patient. Conclusion : Il faut savoir utiliser la consultation pour obtenir une bonne relation médecin/patient. Il est important que la discipline de médecine générale continue d’évoluer au sein d’un système de santé qui se modifie et qu’elle réponde aux besoins de santé des patients. Les médecins généralistes doivent être impliqués dans le développement continu de leur système de santé, et en tant qu’individus, ils doivent être capables de changer pour rencontrer ces nouveaux défis.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [32 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01364880
Contributeur : Hélène Weens <>
Soumis le : mardi 13 septembre 2016 - 09:39:30
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:30:19
Document(s) archivé(s) le : mercredi 14 décembre 2016 - 13:30:53

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01364880, version 1

Collections

Citation

Sophie El Hafdi. Le ressenti des patients sur la consultation de médecine générale. Médecine humaine et pathologie. 2016. 〈dumas-01364880〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

122

Téléchargements de fichiers

312