Évaluation des connaissances des patients sur l’hépatite B, se présentant aux urgences pour un AEV sexuel

Résumé : Objectif : L’hépatite B reste un problème de santé publique mondial et la transmission par voie sexuelle en est le principal mode de contamination. Cette étude avait pour objectif d’évaluer les connaissances sur l’hépatite B des patients se présentant pour un AEV sexuel aux urgences. Les objectifs secondaires étaient d’étudier la prévalence de l’utilisation du préservatif, la prévalence de la vaccination contre le VHB au sein de cette population, ainsi que le taux de patients ayant bénéficié d’une information antérieure, afin de pouvoir améliorer la prévention si nécessaire. Matériels et méthodes : Nous avons réalisé une étude prospective observationnelle du 1er septembre au 30 juin 2016 aux urgences du CHU de Bordeaux. Ont été inclus tous les patients majeurs se présentant pour un AEV sexuel. Un questionnaire à choix multiples a été remis à chaque patient lors de son passage aux urgences. Un score de connaissances sur 16 points a été établi ; nous avions défini par conventions usuelles que les connaissances étaient suffisantes lorsqu’il était supérieur ou égal au troisième quartile, soit ≥ 12. Résultats : 77 patients ont été inclus dans notre étude. Le score moyen était de 10. 27% des patients avaient un bon score de connaissances. On retrouvait une différence significative en fonction du niveau d’études (p = 0.002) : le groupe « bac+2 » avait un meilleur niveau de connaissances. Les patients vaccinés contre l’hépatite B, avaient également un meilleur niveau de connaissances (p = 0.02), ainsi que les patients ayant bénéficié d’informations antérieures (p = 0.0001). 55% des patients pensaient que le VIH était l’IST la plus transmissible. 45% des patients seulement, étaient vaccinés contre l’hépatite B. Nous avons constaté que 42% de notre population d’étude n’utilisaient pas de préservatif. 65% des patients souhaitaient bénéficier d’une information lors de leur passage aux urgences. La majorité souhaitant une information sous forme de brochure. Conclusion : Notre population d’étude avait un faible niveau de connaissances sur l’hépatite B. Son risque de transmission était sous-estimé notamment par rapport au VIH. La majorité des patients n’étaient pas vaccinés contre l’hépatite B. De plus, le préservatif semblait être peu utilisé. Il semble donc important de renouveler les campagnes d’information, de prévention et de vaccination. Au terme de notre étude, nous allons mettre au point une brochure d’information, que nous remettrons à chaque patient venant pour un AEV aux urgences.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [37 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01452640
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : jeudi 2 février 2017 - 09:51:05
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:29:58
Document(s) archivé(s) le : vendredi 5 mai 2017 - 11:11:38

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01452640, version 1

Collections

Citation

Cécile Bérard-Garrigue. Évaluation des connaissances des patients sur l’hépatite B, se présentant aux urgences pour un AEV sexuel. Médecine humaine et pathologie. 2016. 〈dumas-01452640〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

91

Téléchargements de fichiers

78