État des lieux de la collaboration entre les médecins généralistes et les sages-femmes dans les départements de la Seine-Maritime et de l'Eure

Résumé : La collaboration entre les médecins généralistes et les sages-femmes libérales est une démarche volontaire et active dans laquelle le but commun est le suivi gynéco-obstétrical des patientes. L’hypothèse de départ de cette étude était la suivante : les médecins généralistes et les sages-femmes libérales collaborent peu dans leur champ d’action commun. L’objectif était donc de comprendre pour quelles raisons les médecins généralistes et les sages-femmes libérales collaborent ou non dans leurs champs d’activités communs. Méthode : Nous avons d’abord réalisé une enquête pré-analytique auprès de 5 médecins généralistes et de 3 sages-femmes libérales afin de recueillir leurs opinions sur la collaboration et d’être les plus exhaustifs possible dans le choix des items du questionnaire quantitatif. Dans un second temps, un questionnaire a été envoyé par internet à 300 médecins généralistes de Seine-Maritime et de l’Eure entre janvier et juillet 2016. Il s’agissait d’une étude observationnelle descriptive et transversale. Résultats : 133 médecins généralistes ont répondu au questionnaire, soit un taux de réponse de 44,3%. 62% des médecins généralistes n’avaient aucun contact avec les sages-femmes libérales. Les raisons invoquées étaient l’absence de présentation (68,8%, p<0,05), l’habitude d’interagir avec les gynécologues ou directement avec les maternités (76,6%, p<0,05), la volonté de conserver une activité gynécologique (64,9%, p<0,05) et l’absence de demande de la part des patientes d’un suivi conjoint (66,2%, p<0,05). Certains facteurs, au contraire, favorisaient la collaboration, tels que le manque de gynécologues (76,7%, p<0,05) ou encore l’intérêt suscité par un échange de pratiques avec les sages-femmes du secteur (79,1%, p<0,05). Il y avait un lien significatif entre l’âge des médecins généralistes et le fait d’avoir des contacts ou non (p<0,001). Les médecins de moins de 50 ans étaient plus favorables à la collaboration. Conclusion : Pour pallier la carence d’accès aux soins gynécologiques en France, les pouvoirs publics ont proposé d’étendre le champ d’activité des sages-femmes. Cependant, la majorité des médecins généralistes collabore peu avec ces dernières et cette étude nous a permis d’en affiner les raisons. Une information des professionnels et des patientes sur les champs d’activités des sages-femmes est une première étape indispensable pour favoriser la collaboration.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [8 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01464284
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : vendredi 10 février 2017 - 10:39:27
Dernière modification le : mardi 5 juin 2018 - 10:14:34
Document(s) archivé(s) le : jeudi 11 mai 2017 - 12:28:07

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01464284, version 1

Citation

Olivia Goujon. État des lieux de la collaboration entre les médecins généralistes et les sages-femmes dans les départements de la Seine-Maritime et de l'Eure . Médecine humaine et pathologie. 2016. 〈dumas-01464284〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

165

Téléchargements de fichiers

129