Évaluation des moyens de prévention des grossesses précoces dans les collèges et lycées de la Martinique

Résumé : Contexte : Le nombre des grossesses précoces et des IVG est en recrudescence en Martinique et constitue un problème de santé publique majeure. Objectif : ֤Évaluer la mise en œuvre du dispositif de prévention des grossesses précoces dans les établissements du second degré en Martinique. Déterminer les limites du dispositif de prévention afin de proposer des pistes d’amélioration. Méthode : Il s’agit d’une étude épidémiologique observationnelle transversale sur 61 établissements du second degré de Martinique. Le recueil de données a été effectué par un questionnaire de 82 questions adressé aux chefs d’établissements du second degré et à la personne désignée par eux, en accord avec le Rectorat de la Martinique. Une analyse descriptive des données a été réalisée. Des scores respectifs d’effectivité et de cohérence de la politique éducative ont été construits afin d’évaluer la mise en œuvre du dispositif de prévention des grossesses précoces. Résultats : 61 établissements du second degré ont participé à l’enquête. 55,7% avaient des classes de collège et 44,3% des classes de lycées. 83,6% étaient publics. Aucune permanence n’était assurée par une infirmière dans 8,2% des établissements et par le médecin dans 41%. 85,2% des chefs d’établissements ont dit se sentir impliqué dans la prévention des grossesses précoces. 31,1% estimaient ne pas disposer des moyens nécessaires au développement de cette prévention contre 29,5% des coordinateurs du projet d’éducation à la santé. 64,7% des collèges et 37% des lycées avaient un score de conformité aux recommandations maximal ou sous maximal. 58,8% des collèges et 29,6% des lycées avaient un score de cohérence à la mise en place de la politique éducative maximal ou sous maximal. Parmi les faiblesses du dispositif, les chefs d’établissements évoquent le manque de ressource humaine (26,2%) alors que les coordinateurs du projet d’éducation à la santé évoquent un manque de temps scolaire (24,6%). L’obstacle le plus souvent évoqué est le tabou sexuel ou religieux (14,8%/11,5%). Conclusion : Notre étude est la première évaluation externe en Martinique de l’effectivité du dispositif de prévention des grossesses précoces en milieu scolaire. La mise en œuvre du dispositif de prévention des grossesses précoces est plutôt bien respectée dans les collèges et dans une moindre mesure dans les lycées. Cependant, le nombre des grossesses précoces reste encore important en Martinique. Il semble donc nécessaire de renforcer le dispositif de prévention en milieu scolaire, mais également de développer des actions de sensibilisation du grand public, pour obtenir des changements de comportement durables.
Type de document :
Mémoires
Sciences du Vivant [q-bio]. 2016
Liste complète des métadonnées

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01468458
Contributeur : Fort de France Bhu <>
Soumis le : mercredi 15 février 2017 - 14:58:58
Dernière modification le : jeudi 21 décembre 2017 - 13:28:04
Document(s) archivé(s) le : mardi 16 mai 2017 - 15:01:22

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01468458, version 1

Collections

Citation

Ketsia Dubo. Évaluation des moyens de prévention des grossesses précoces dans les collèges et lycées de la Martinique . Sciences du Vivant [q-bio]. 2016. 〈dumas-01468458〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

145

Téléchargements de fichiers

272