Prise en charge diagnostique des uvéites : à propos d'une étude prospective de 125 cas

Résumé : Les uvéites, inflammations endo-oculaires de l'œil sont des diagnostics difficiles qui requièrent une collaboration étroite entre les internistes et les ophtalmologues. Les étiologies sont nombreuses (maladies infectieuses, maladies de système, néoplasies, maladies ophtalmologiques, maladies neurologiques .... ). La stratégie diagnostique est un sujet de vives controverses entre les partisans du bilan paraclinique systématique étendu et ceux du bilan minimum. L'approche qui paraît la plus raisonnable consiste en un bilan ciblé en fonction des caractéristiques de l'uvéite et des signes extra-oculaires (« tailored approach ») mais elle est parfois décevante. En 1992, nous avons évalué le taux de diagnostic des uvéites vues en consultation au centre hospitalier de Grenoble; il était particulièrement bas (47,5%). Aussi, avons-nous décidé de mener une étude prospective entre 1992 et 1995, où chaque patient bénéficiait d'un bilan ophtalmologique complet, d'une consultation interniste, et d'un bilan paraclinique systématique étendu. Nous avons voulu évaluer la place de la consultation interniste et l'apport d'un bilan paraclinique étendu dans le but de proposer une stratégie diagnostique raisonnée. Cent vingt-cinq patients ont été inclus. Le taux de diagnostic était de 72% (52% des uvéites étaient des maladies infectieuses, 29% des maladies systémiques). L'aide de l'interniste a été utile dans près de 68% des diagnostics. Le bilan paraclinique a apporté des éléments pertinents dans 77% des cas ; chez 22% des patients, il a permis d'évoquer un diagnostic soupçonné par aucun des médecins. Le suivi a permis de trouver 11 % des diagnostics. Enfin, il faut noter que dans 92% des cas, le diagnostic a été utile dans la prise en charge des patients. L'analyse du bilan paraclinique et des consultations a permis de dégager un arbre décisionnel dont la clef de voûte est l'examen clinique rapporté par l'ophtalmologue et l'interniste. Un bilan paraclinique minimum systématique pour chaque uvéite est proposé (bilan inflammatoire, complexes immuns circulants, groupe HLA de classe 1, sérologie syphilis, radiographies des sinus et des dents). Puis en fonction de certaines caractéristiques des uvéites, un bilan paraclinique ciblé est préconisé. Mais il est clair que les uvéites atypiques dont le premier bilan est négatif doivent bénéficier d'un bilan étendu systématique et d'un suivi attentif d'au moins six mois. Cet arbre est certes non exhaustif du fait du faible effectif rapporté à la multitude d'étiologies mais il a une sensibilité de 97% et une valeur prédictive positive de 92,2%. Il reste maintenant à le valider sur de nouveaux patients afin de vérifier son efficacité et de corriger ses éventuelles imperfections.
Mots-clés : Uvéite Diagnostic
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 1999
Liste complète des métadonnées

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01468474
Contributeur : Jean-Hugues Morneau <>
Soumis le : mercredi 15 février 2017 - 15:04:47
Dernière modification le : lundi 29 octobre 2018 - 23:06:45
Document(s) archivé(s) le : mardi 16 mai 2017 - 15:09:08

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01468474, version 1

Citation

Laurence Claveyrolas-Bouillet. Prise en charge diagnostique des uvéites : à propos d'une étude prospective de 125 cas. Médecine humaine et pathologie. 1999. 〈dumas-01468474〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

50

Téléchargements de fichiers

11