Organisation d’un programme de dépistage systématique des troubles du spectre autistique étude qualitative sur le point de vue des médecins généralistes de l’Eure et de la Seine-Maritime

Résumé : L’HAS (Haute Autorité de Santé) préconise, depuis 2005, un dépistage des Troubles du Spectre Autistique (TSA), lors des examens systématiques du 9e et 24e mois, des consultations de routine, et suite à des préoccupations parentales. Ce repérage précoce des troubles permet l’élaboration d’un diagnostic fiable, d’après la littérature, avant l’âge de 3 ans. Cependant, les études rétrospectives montrent un délai important entre le début des premières inquiétudes parentales (entre 12 et 18 mois) et l’âge du diagnostic, souvent porté tardivement, vers 6 ans. Organiser un programme de dépistage systématique des TSA apparait donc comme une solution pour établir un diagnostic plus précoce, comme le recommande d’ailleurs l’American Academy of Pediatrics aux États-Unis. Objectif : Cette étude avait pour objectif principal de connaître le point de vue des médecins généralistes de la Seine-Maritime et de l’Eure sur la mise en place d’un programme de dépistage organisé des TSA. Méthode : Une étude qualitative a été réalisée à partir d’un focus groupe regroupant 6 médecins généralistes suivi de 14 entretiens semi-dirigés. La méthode choisie fut l’analyse de contenu. Résultats : L’intérêt porté pour les TSA était inégal en fonction des médecins rencontrés. Ces derniers ont abordé leurs difficultés dans le cadre du dépistage notamment, un manque de temps, de connaissances et d’objectivité. En outre, les délais pour obtenir un avis spécialisé ont été jugés excessifs. La mise en place d’un dépistage organisé des TSA est apparue comme une solution à toutes ces difficultés. Cette démarche d’intérêt public était également une réponse au retard diagnostic. Néanmoins, des freins au dépistage organisé ont été soulevés, à savoir, l’inquiétude parentale engendrée par ce type de dépistage, le risque des faux positifs, la surcharge de travail générée, et la peur d’un allongement des délais entre le processus de dépistage et l’annonce du diagnostic. Enfin, des souhaits ont été émis concernant les modalités de ce dépistage. Conclusion : Cette étude a permis aux médecins généralistes, de mettre en évidence les avantages et les inconvénients qu’engendre le programme de dépistage systématique sur leur méthode de travail. Il serait désormais intéressant d’étudier le point de vue des parents concernés.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01472825
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : mardi 21 février 2017 - 12:40:31
Dernière modification le : jeudi 7 décembre 2017 - 12:34:13
Document(s) archivé(s) le : lundi 22 mai 2017 - 15:18:04

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01472825, version 1

Citation

Charlène Ledoux. Organisation d’un programme de dépistage systématique des troubles du spectre autistique étude qualitative sur le point de vue des médecins généralistes de l’Eure et de la Seine-Maritime. Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01472825〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

106

Téléchargements de fichiers

169