De la réduction de la consommation d’alcool à l’abstinence : de nouvelles perspectives 2015 apportées par le Baclofène et le Nalméfène

Résumé : La réduction de la consommation excessive d’alcool est un enjeu majeur de santé publique en France et dans le monde. Pour soigner les personnes alcoolo-dépendantes, l’abstinence était jusqu’à récemment le seul objectif à envisager pour ces patients, grâce à une prise en charge psychologique et thérapeutique au travers des traitements peu nombreux existants à savoir : l’acamprosate (Aotal®) modulateur des récepteurs du glutamate type NMDA ; la naltrexone (Revia®) antagoniste opioïde ; et le disulfirame (Espéral®), inhibiteur de l’aldéhyde déshydrogénase. Deux nouveaux traitements de l’alcoolo-dépendance sont arrivés sur le marché à l’heure actuelle et ils diffèrent des thérapeutiques existantes car leur objectif thérapeutique vise à diminuer la consommation d’alcool de l’individu pour revenir à une consommation à moindre risque et ne prône plus seulement l’abstinence. Le baclofène (Lioresal®), agoniste des récepteurs GABA B, dispose depuis 1974 d’une AMM dans le traitement symptomatique des spasticités chroniques sévères. C’est à travers le parcours du Dr. O. Ameisen, alcoolodépendant, narré dans son ouvrage Le Dernier Verre, que les patients vont entendre parler de ce traitement pour la première fois. Suite à cet engouement, de nombreuses études ont été entreprises pour légitimer la place du baclofène dans cette indication. Longtemps prescrit hors AMM, ce médicament dispose depuis 2013 d’une Recommandation Temporaire d’Utilisation (RTU) encadrant sa prescription. Le nalméfène (Selincro®), modulateur des récepteur opioïdes, dispose d’une AMM européenne depuis 2013. Il est indiqué pour réduire la consommation d’alcool chez les patients ayant une dépendance à l’alcool avec une consommation d’alcool à risque élevé. Ces nouvelles molécules permettent de proposer une aide pour les personnes alcoolodépendantes qui ne sont pas prêtes à l’abstinence en première intention, une réduction de leur consommation étant de toute façon bénéfique pour leur état de santé global. L’arrivée de ces nouveaux traitements a remis en question les dogmes de la prise en charge de l’alcoolodépendance et a suscité de nombreux débats. Aujourd’hui, de nouvelles recommandations de prise en charge ont été éditées afin d’inclure ces nouvelles thérapeutiques dans la prise en charge globale du patient alcoolo-dépendant.
Type de document :
Mémoires
Sciences pharmaceutiques. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [98 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01494352
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : jeudi 23 mars 2017 - 12:26:35
Dernière modification le : mardi 5 juin 2018 - 10:14:34
Document(s) archivé(s) le : samedi 24 juin 2017 - 12:30:18

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01494352, version 1

Citation

Isabelle Mignol. De la réduction de la consommation d’alcool à l’abstinence : de nouvelles perspectives 2015 apportées par le Baclofène et le Nalméfène. Sciences pharmaceutiques. 2016. 〈dumas-01494352〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

40

Téléchargements de fichiers

98