Rôle de la TEP TDM et de l’IRM avec séquence de diffusion dans l’évaluation de la réponse au traitement des cancers avancés (stades IB2–IVA) du col de l’utérus

Résumé : Objectifs :
Évaluer l'association entre la réponse à l'IRM (Imagerie par résonance magnétique) avec séquence de diffusion couplée à la TEP TDM au 18 fuorodésoxyglucose (TEP-TDM) à 6 semaines d'un traitement par radio chimiothérapie et curiethérapie des cancers du col utérin et la survenue d'une progression locale ou métastatique à 2 ans.
Méthode :
Étude rétrospective incluant 39 patientes traitées pour un cancer de stadeFIGO (Fédération internationale de gynécologie Obstétrique) IB2 à IVA. Les patientes devaient avoir bénéficié d'une évaluation pré-thérapeutique et post-thérapeutique à 6 semaines de la fin des traitements par IRM avec séquence de diffusion et TEP-TDM. Les tumeurs étaient classées en réponse complète en cas d'absence de résidu tumoral et en réponse incomplète dans les autres situations. La valeur prédictive de ces réponses sur la progression locale ou métastatique à 2 ans a été recherchée. Les aspects en diffusion à l'IRM ont été évalués par une interprétation subjective de l'intensité du signal. En cas de résidu tumoral décelé sur l'IRM ou sur la TEP-TDM, il était décidé de réaliser une chirurgie de clôture.
Résultats :
sur les 39 patientes incluses de manière consécutive entre 2007 et 2014, 17 patientes (44%) ont rechuté localement ou de manière métastatique dans les 2 ans soit 94% du total des rechutes. Il existe une différence statistiquement significative en terme de survie sans récidive à 2 ans entre le groupe IRM/TEP-TDM négatives et le groupe IRM/TEP-TDM positives (p<0.0001). L'association des deux examens entraîne une augmentation des valeurs prédictives positives : 100% vs 74% en IRM et vs 75% en TEP-TDM, une augmentation des valeurs prédictives négatives 93% vs 75% en IRM et vs 89% en TEP-TDM. Il existe également une diminution des taux de faux positifs 0% vs 25% en IRM et vs 24% en TEP-TDM et une diminution des taux de faux négatifs 7% vs 25% en IRM vs 11% en TEP-TDM.
Conclusion :
Notre étude montre l'intérêt de l'association de l'IRM avec séquence de diffusion et de la TEP-TDM dans l'évaluation à 6 semaines de la fin de la séquence thérapeutique des cancers du col utérin localement avancés. Lorsque les deux examens concordent, les valeurs prédictives positives et négatives de rechute ou de survie à 2 ans sont excellentes.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01502752
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : jeudi 6 avril 2017 - 09:24:11
Dernière modification le : vendredi 13 avril 2018 - 16:44:03

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01502752, version 1

Citation

Simon Dandoy. Rôle de la TEP TDM et de l’IRM avec séquence de diffusion dans l’évaluation de la réponse au traitement des cancers avancés (stades IB2–IVA) du col de l’utérus. Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01502752〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

28

Téléchargements de fichiers

50