Troubles de l'oralité de l'enfant : étude des effets de la prise en charge orthophonique sur les parents

Résumé : « L’être vivant, tout au long de son parcours, est mu par l’oralité. Tout ce que fait un être vivant avec sa bouche, sucer, manger, communiquer, embrasser… dès l’état d’embryon et jusqu’au dernier souffle, met en œuvre des enjeux d’oralité. La fonction orale est fondatrice de l’être » (Catherine Thibault. « Orthophonie et oralité. La sphère oro-faciale de l’enfant » 2007)
L’oralité renvoie à toutes les fonctions dévolues à la bouche : respirer, parler, embrasser, communiquer, manger... Manger. Qu’est ce que manger ? Si manger est un besoin vital qui a une finalité nutritive, manger est aussi l’acte nourricier par lequel se construisent l’affectivité, la personnalité et la socialisation. Manger c’est à la fois incorporer le monde et être au monde. Manger, ce n’est pas simplement se nourrir, c’est un acte fondateur qui porte en lui une fonction civilisatrice sans laquelle l’homme serait probablement resté à l’état de sauvage.
Que se passe-t-il lorsque cette fonction est mise à mal dès le début de la vie ? Quels empêchements et quels impossibles vont devoir traverser l’enfant et sa famille? Les troubles de l’oralité ont de multiples conséquences sur la vie d’un enfant, mais également sur la vie de ses parents et plus particulièrement de la mère, dont le rôle de mère nourricière a été mis à mal. Quels bénéfices les parents retirent-ils de la prise en charge orthophonique ? En nous appuyant sur nos lectures et nos connaissances théoriques, nous avons établi l’hypothèse que la prise en charge orthophonique améliore la qualité de vie des parents en faisant baisser leur anxiété vis à vis du trouble et en permettant aux familles de sortir de l’isolement social. Pour valider cette hypothèse, nous avons dans un premier temps questionné anonymement une vingtaine de parents puis afin d’approfondir nos résultats, nous nous sommes entretenue avec cinq familles. Nous avons cherché à savoir quels bénéfices issus de la prise en charge orthophonique ils ressentaient, tant sur le plan pratique que sur le plan psychosociologique.
L’analyse et la mise en lien des réponses a mis en lumière que la prise en charge orthophonique avait indéniablement un impact positif sur la vie des familles, notamment sur le plan pratique mais que la qualité de vie n’était véritablement améliorée qu’à partir du moment où les troubles alimentaires de l’enfant régressaient significativement.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2014
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [67 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01502981
Contributeur : Bibliothèque Universitaire De Médecine de Nice <>
Soumis le : jeudi 6 avril 2017 - 14:21:44
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 16:34:46
Document(s) archivé(s) le : vendredi 7 juillet 2017 - 14:13:18

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01502981, version 1

Citation

Delphine Mongens-Abeel. Troubles de l'oralité de l'enfant : étude des effets de la prise en charge orthophonique sur les parents. Médecine humaine et pathologie. 2014. 〈dumas-01502981〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

61

Téléchargements de fichiers

386