Les marqueurs de la dyspraxie dans le bilan orthophonique du langage écrit

Résumé : Les troubles « dys » comme la dyspraxie, la dyslexie, la dysorthographie et la dysgraphie sont fréquemment associés chez un même enfant. Le diagnostic de dyspraxie nécessite une évaluation pluridisciplinaire alors que le diagnostic de dyslexie, symptôme le plus souvent situé en première ligne est évoqué par l’orthophoniste. L’écueil étant des années d’errance diagnostique, un échec scolaire et une perte de l’estime de soi, il est important d’améliorer l’évaluation de ces troubles associés à la dyslexie. Face à cette comorbidité de plus en plus évidente, comment s’interroger sur la présence d’une dyspraxie associée à la dyslexie au cours d’une évaluation orthophonique ? Quels marqueurs peuvent justifier d’une évaluation pluridisciplinaire ? Afin de répondre à ces questions nous avons étudié les bilans de langage écrit et les anamnèses d’enfants scolarisés au CE2, CM2 et en 6ème répartis en trois groupes. Nous avons comparé des populations d’enfants dyspraxiques présentant un trouble spécifique de l’acquisition du langage écrit avec une population d’enfants dyslexiques non dyspraxiques et une population d’enfants dyspraxiques non dyslexiques.
Après analyse des résultats, nous retenons six constatations caractérisant les enfants dyspraxiques. Tout d’abord, on note une altération du balayage visuel et une prépondérance des confusions visuelles de mots lors de la lecture d’un texte. La vitesse de lecture des pseudomots et mots isolés atteint un seuil pathologique alors que l’identification peut être efficiente. Troisièmement, on relève l’altération de l’utilisation de la voie phonologique par l’atteinte des processus phonologiques de base. Nous constatons une possible compensation des difficultés d’identification par l’utilisation de la voie lexicale, lorsque les capacités verbales sont supérieures à la moyenne. Cinquième constatation, on remarque la présence d’une dysgraphie caractérisée. Enfin, il ressort une lenteur pathologique constante plus importante chez les enfants dyspraxiques. A l’anamnèse, nous retenons des questions clés dans les domaines des habiletés motrices, des activités de la vie quotidienne et des stades moteurs.
Nous espérons que ces éléments aideront les orthophonistes à participer davantage au repérage de ces enfants dyspraxiques, à améliorer leur diagnostic, et ainsi à leur apporter des prises en charge adaptées à leurs spécificités.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2014
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [28 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01503406
Contributeur : Bibliothèque Universitaire De Médecine de Nice <>
Soumis le : vendredi 7 avril 2017 - 09:36:47
Dernière modification le : jeudi 3 mai 2018 - 13:15:11
Document(s) archivé(s) le : samedi 8 juillet 2017 - 12:33:24

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01503406, version 1

Citation

Lauren Sappa. Les marqueurs de la dyspraxie dans le bilan orthophonique du langage écrit. Médecine humaine et pathologie. 2014. 〈dumas-01503406〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

155

Téléchargements de fichiers

880