Couverture vaccinale de l’hépatite B chez l’adulte en cabinet de médecine générale : déterminants de la non vaccination et connaissance des modes de transmission

Résumé : Introduction :
L’incidence de l’hépatite B en France est parmi les plus élevées en Europe de l’ouest. Le dernier taux de couverture vaccinale national reste inférieur à 50 %. Devant l’augmentation constante des flux migratoires venant des régions de haute endémicité, nous avons essayé d’estimer la couverture vaccinale niçoise contre l’hépatite B. Dans un second temps nous avons tenté de mettre en évidence des déterminants de la non vaccination et d’évaluer les connaissances de cette population sur les modes de transmission.
Méthodes :
L’étude réalisée est une étude épidémiologique prospective descriptive sur la population niçoise âgée de 18 à 60 ans, en médecine générale. L’inclusion des patients a été réalisée au hasard à partir du tirage au sort des patientèles de médecins choisi aléatoirement. Un questionnaire de 21 questions a été remis à chaque patient inclus. L’analyse a été réalisée par un biostatisticien à partir du logiciel R. Résultats : Au total, 233 patients ont été inclus. La couverture vaccinale estimée retrouve 48 % de sujets vaccinés. A la question « vous n’êtes pas vacciné contre l’hépatite B pourquoi ? », 47% ont répondu par manque d’information, 32% ont répondu par peur des effets secondaires de ce vaccin. Plus de 7% pensent que les vaccins sont dangereux. Parmi les non vaccinés, 46% se feraient vacciner si on leur proposait. L’analyse retrouve un lien significatif sur la variable quantitative de l’âge (p=0,01). L’analyse des variables qualitatives met en évidence une différence significative pour les autres vaccins (p ‹ 0,01), l’usage de drogue IV (p=0,01), le niveau d’étude (p=0,03) et le statut socio-professionnel (p=0,04). Concernant les connaissances sur les modes de contamination, le nombre moyen de bonne réponse par patient est de 2 sur 3 par patient interrogé. Seulement 34% des patients connaissaient les 3 bonnes réponses. L’analyse quantitative de la variable nombre de réponse juste n’est pas significative (p=0,06).
Conclusion :
La couverture vaccinale estimée dans cette étude est insuffisante. Les principaux déterminants de la non vaccination sont représentés par l’âge élevé, l’usage de drogue IV, la non réalisation des autres vaccins recommandés. Le continent d’origine n’apparait pas déterminant dans la réalisation de la vaccination alors qu’il est un facteur de risque important. Le manque d’information et les effets secondaires liés à ce vaccin sont responsables du refus ou du manque d’intérêt pour la vaccination VHB. Les proportions d’acceptation de la vaccination VHB dans les populations non vacciné et indéterminé sont encourageantes.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2015
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [26 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01513835
Contributeur : Bibliothèque Universitaire De Médecine de Nice <>
Soumis le : mardi 25 avril 2017 - 14:57:29
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 16:33:42
Document(s) archivé(s) le : mercredi 26 juillet 2017 - 14:01:21

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01513835, version 1

Citation

Nicolas Cazals. Couverture vaccinale de l’hépatite B chez l’adulte en cabinet de médecine générale : déterminants de la non vaccination et connaissance des modes de transmission. Médecine humaine et pathologie. 2015. 〈dumas-01513835〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

123

Téléchargements de fichiers

37