La dyslexie, une pathologie repérable en milieu scolaire : élaboration d'un outil d'aide à l'usage des enseignants

Résumé : Les enfants scolarisés à l’école primaire représentent environ 65 % de la patientèle des orthophonistes libéraux. Notre entourage familial et amical comptant quelques enseignants, nous avons pu nous rendre compte que ces derniers se sentaient bien démunis face à certains de leurs élèves présentant des troubles du langage. En effet, nombreux étaient les enseignants exprimant leurs difficultés à percevoir chez certains enfants que leurs difficultés en lecture allaient bien au-delà d’un retard scolaire. Interpellée par cette difficulté à repérer les enfants dyslexiques au sein de leur classe, nous avons choisi de consacrer notre mémoire de fin d’étude au thème du repérage scolaire de la dyslexie. Au cours de notre étude, nous avons remarqué que la confusion entre le repérage, le dépistage et le diagnostic était encore largement répandue.
En outre, le diagnostic ne relève pas de la compétence des enseignants et nous espérons qu’il demeurera une attribution propre aux orthophonistes. Cependant, face aux difficultés des enseignants à comprendre la dyslexie et donc à aider l’enfant en classe, nous ne pouvions rester indifférente. C’est pourquoi, dans l’intérêt de l’enfant lui-même, nous avons souhaité favoriser un repérage scolaire de la dyslexie. Celui-ci n’aurait pas pour objet de diagnostiquer un enfant dyslexique mais bien de percevoir ses difficultés en lecture et l’orienter ainsi vers un professionnel de santé qui pourrait ensuite procéder à une investigation plus approfondie.
L’objectif de notre mémoire était double : tout d’abord, nous souhaitions savoir si les enseignants étaient suffisamment formés aux troubles du langage et quels étaient leurs acquis concernant les signes cliniques de la dyslexie pour comprendre s’ils étaient à mêmes de repérer cette pathologie dans leurs classes. Ensuite, notre travail visait à déterminer si favoriser un repérage scolaire de la dyslexie grâce à un outil pouvait permettre aux orthophonistes de prendre en charge l’enfant plus précocement pour que l’ensemble de sa scolarité, - et l’ensemble des apprentissages -, soient le moins perturbé possible. Dans notre partie théorique, nous avons expliqué ce qu’était la pathologie dyslexie. Nous avons ensuite exposé la formation des enseignants du premier degré et les outils de repérage scolaire déjà existants. Enfin, nous avons tenté de définir les notions de dépistage et de repérage.
Dans notre partie pratique, nous avons précisé les modalités de notre étude, qui a pris la forme d’une enquête auprès de 51 enseignants du primaire. L’analyse quantitative et qualitative de notre questionnaire nous a permis de mieux connaître les connaissances des enseignants concernant la dyslexie ainsi que leurs besoins et attentes en matière de repérage scolaire. Enfin, à partir des résultats que nous avons obtenus de cette étude, nous avons créé un outil d’aide au repérage scolaire de la dyslexie que les enseignants du premier degré pourront utiliser à partir du deuxième trimestre de CE1. Au travers de ce mémoire, nous avons tenté de faire un état des lieux des connaissances des enseignants en matière de dyslexie.
Les résultats de notre enquête auprès des professeurs des écoles nous ont permis de nous rendre compte que les enseignants ne possèdent que des connaissances partielles des signes cliniques de la dyslexie ce qui explique leurs difficultés à repérer cette pathologie efficacement. L’étude que nous avons effectuée a également mis en évidence que les enseignants regrettaient leur manque de formation concernant les troubles du langage, ce qui les mettait en difficulté face à leurs élèves présentant ce type de troubles. En effet, parvenir à enseigner à de tels enfants de façon adaptée sans avoir préalablement quelques connaissances sur le type de difficultés qu’ils peuvent rencontrer constitue une tâche complexe pour eux. C’est pourquoi un échange entre les orthophonistes et les enseignants est souhaitable, - et même nécessaire -, dans l’intérêt de l’enfant.
Cela se produit aujourd’hui dans la grande majorité des cas et nous avons pu remarquer que le partenariat entre orthophonistes et enseignants tend à s’améliorer. Par ailleurs, les enseignants semblent avoir saisi les enjeux d’un repérage scolaire de la dyslexie. En effet, la plupart d’entre eux prennent ce rôle très à cœur et déplorent simplement qu’il n’y ait pas plus d’outils à leur disposition pour les y aider. Comme l’a révélée notre enquête, notre outil d’aide au repérage scolaire de la dyslexie permettra aux orthophonistes de prendre en charge l’enfant plus rapidement, réduisant ainsi de manière significative ses perturbations sur l’ensemble de sa scolarité. Le repérage participera alors au bien-être de l’enfant par une réduction du sentiment d’échec et donc une amélioration de son vécu scolaire.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2011
Liste complète des métadonnées

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01516376
Contributeur : Bibliothèque Universitaire De Médecine de Nice <>
Soumis le : dimanche 30 avril 2017 - 17:52:36
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 16:46:51
Document(s) archivé(s) le : lundi 31 juillet 2017 - 12:25:31

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01516376, version 1

Collections

Citation

Justine Lavarenne. La dyslexie, une pathologie repérable en milieu scolaire : élaboration d'un outil d'aide à l'usage des enseignants. Médecine humaine et pathologie. 2011. 〈dumas-01516376〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

97

Téléchargements de fichiers

115