Évaluation des pratiques des médecins généralistes face aux infections urinaires à entérobactéries productrices de betalactamases à spectre élargi

Résumé : Le médecin généraliste est un acteur essentiel de la lutte contre l'émergence des entérobactéries productrices de bêta-lactamases à spectre étendu (EBLSE). Les recommandations de la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française (SPILF) de mai 2014 encadrent pour la première fois la prise en charge des infections urinaires à EBLSE.
L'objectif de cette étude était d'évaluer la prise en charge de ces infections par les médecins généralistes à la lumière de ces nouvelles recommandations.
Méthode :
Nous avons réalisé une étude épidémiologique observationnelle descriptive en colligeant tous les examens cytobactériologiques des urines (ECBU) ayant isolé une EBLSE prescrits entre le 01/07/2014 et le 30/06/2015 par des médecins généralistes, provenant d'un seul laboratoire d'analyse médicale. Nous avons recueilli de manière rétrospective à travers un questionnaire entre autres : les antécédents du patient, la situation clinique dans laquelle a été réalisé l'ECBU, l'antibiothérapie prescrite de manière probabiliste ou documentée. Le critère de jugement principal était la prescription d'une antibiothérapie permettant un succès thérapeutique théorique avec pour référentiel les recommandations de la SPILF 2014.
Résultat :
Nous avons recueilli les informations concernant 48 patients pris en charge par 31 médecins généralistes. 25% des patients ne présentaient aucun facteur de risque d'infection à EBLSE. Dans 63% des cas, l'antibiothérapie prescrite en dernière intention était conforme avec une association statistiquement significative entre l'appel à un spécialiste et une prescription respectant les recommandations (p=0,018). Dans 56% des cas (n=9) la cause de non-conformité de la prise en charge était la prescription d'une antibiothérapie dans un contexte de bactériurie asymptomatique. Des mesures d'hygiène n'ont été mises en place que dans 25% des cas et le patient informé de son infection par une EBLSE dans 44% des cas.
Conclusion :
La sensibilisation des médecins à la problématique des infections à EBLSE doit être accentuée. Plus de moyens doivent être mis en oeuvre pour aider les médecins. Une collaboration entre médecins généralistes, biologistes et infectiologues semble essentielle pour améliorer la prise en charge de ces infections afin de développer le concept de mésusage des antibiotiques. Le but étant de diminuer la pression de sélection à l'origine de nombreuses résistances bactériennes.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [40 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01523946
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : mercredi 17 mai 2017 - 11:43:09
Dernière modification le : mardi 5 juin 2018 - 10:14:34

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01523946, version 1

Citation

Jean-Romain Cutzach. Évaluation des pratiques des médecins généralistes face aux infections urinaires à entérobactéries productrices de betalactamases à spectre élargi. Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01523946〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

308

Téléchargements de fichiers

307