Les révoltes chiites en Irak de 1977 à 1980

Résumé : Ce mémoire propose une analyse des révoltes chiites en Irak de 1977 à 1980. Il s’agit de deux révoltes, une première qui éclate le 5 février 1977 et une seconde qui a lieu fin mai 1979. L’intérêt premier d’étudier ces deux révoltes réside dans le fait que l’une est antérieure et l’autre postérieure à la révolution islamique d’Iran, ce qui permet de mettre en évidence le particularisme chiite irakien. L' étude de la première révolte de février 1977 s'étend jusqu’à la mort de Muhammad Bakr al Sadr en avril 1980. Au début des années 1980, Muhammad Bakr el Sadr, était un personnage inconnu en Occident, ainsi qu’au Moyen-Orient, où il était, pour quelques universitaires, l’auteur du livre Iqtisaduna et celui qui fut exécuté par Saddam Hussein. Cette image changea à la fin des années 1980, où grâce à ses disciples et aux religieux irakiens réfugiés en Iran, il acquit une renommée dans le monde arabe et en Occident. Dans les années 1950, l'université de Najaf est marquée par une confrontation intellectuelle entre les communistes et les milieux traditionalistes religieux. Encore jeune étudiant Muhammad Bakr al Sadr vit la lutte entre ces deux mouvances, qui font définitivement forger sa pensée intellectuelle. De l’idéologie communiste il tirera l’idée de « la question sociale » qu’il développera dans ses écrits, et de son éducation religieuse traditionnelle, il tirera une formation solide dans les sciences islamiques et plus particulièrement dans la jurisprudence. Ainsi, bien qu’étant un religieux issu de l’université de Najaf, il entend s’inscrire dans son époque et composer avec les idéologies de son temps, ici réside toute l’originalité de sa pensée. Ses ouvrages majeurs qui incarnent cette pensée sont Iqtisaduna où il présente l’économie islamique, avec des termes marxistes, comme la meilleure des économies capable de répondre aux problèmes de la société. Dans son livre Falsafatuna, il s’efforce à démontrer aux chiites irakiens, ayant été séduits par les idées communistes, les failles de la pensée matérialiste. Auteur prolifique, Muhammad Bakr al Sadr participe activement au renouveau islamique chiite. Il écrit un grand nombre d’ouvrage sur la jurisprudence, l’exégèse du coran mais aussi des analyses historiques concernant l’histoire du chiisme, enrichissant ainsi considérablement la littérature chiite. Mais sa plus grande production intellectuelle, reste la théorisation de l’idée d’État islamique selon la doctrine chiite, notamment à travers des traités qu’il rédige à la fin de sa vie. En effet les années 1950-1960 sont marqués par le renouveau d’un islam politique sunnite dans le monde arabo-musulman amorcé par l’organisation des Frères musulmans d’Égypte. Concernant le renouveau islamique dans le monde chiite, on pense immédiatement à la révolution islamique d’Iran, cependant penser de la sorte, c’est ignorer l’histoire d’un militantisme chiite irakien antérieur à la révolution islamique.
Type de document :
Mémoires
Histoire. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [11 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01556714
Contributeur : Paris 1 Panthéon-Sorbonne - Ufr 09 <>
Soumis le : mercredi 5 juillet 2017 - 14:20:07
Dernière modification le : jeudi 18 janvier 2018 - 16:10:44
Document(s) archivé(s) le : mardi 23 janvier 2018 - 20:50:10

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01556714, version 1

Citation

Sabrine Lakhram. Les révoltes chiites en Irak de 1977 à 1980. Histoire. 2017. 〈dumas-01556714〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

300

Téléchargements de fichiers

192