Pertinence d’un contrôle systématique de la glycémie et de la calcémie chez les nouveau-nés macrosomes : étude de cohorte sur un échantillon de 204 enfants classés comme macrosomes nés entre le 24 juin 2015 et 24 juillet 2016 au CHU de Grenoble

Résumé : Objectifs : Evaluer la pertinence du protocole de risque d’hypoglycémie et d’hypocalcémie chez les nouveau-nés classés comme macrosome à l’Hôpital de Grenoble. Les objectifs secondaires étaient de juger de l’utilité de la classification de la macrosomie en macrosomie segmentaire et harmonieuse. Méthode : Nous avons mené une étude de cohorte analytique, non contrôlée, au Centre Hospitalier Universitaire Grenoble Alpes, maternité de niveau 3. Les données ont été recueillies rétrospectivement du 24 juin 2015 au 24 juillet 2016. Les nouveau-nés ont été identifiés « macrosome » par les sages-femmes après utilisation de la courbe AUDIPOG à la naissance. Les nouveau-nés ont ensuite été classés en macrosomes segmentaires ou harmonieux selon leur index pondéral. Le jugement de critère principal était le nombre de nouveau-nés, classés comme macrosomes, présentant des manifestations cliniques et/ou biologiques en lien avec leur macrosomie. Résultats : 204 macrosomes ont été inclus dans notre étude. Parmi ces nouveau-nés, 12,2% des macrosomes ont présenté une hypoglycémie à 1h de vie et 3,3% en post natal. Le taux d’hypocalcémie était de 3,9%. Au total, 16,3% des macrosomes intégrant le protocole ont présenté au moins une valeur pathologique ou un signe clinique en suite de naissance. La majorité de ces complications étaient des hypoglycémies dans les premières heures après la naissance. Notre étude n’a pas retrouvé de différence entre les macrosomes segmentaires et harmonieux, dans les complications néonatales, les caractéristiques maternelles et les complications obstétricales. Cependant, dans notre échantillon total de mères de macrosomes, nous notons une augmentation importante des hémorragies du post partum, comparées à la moyenne nationale (8% versus 3%). Enfin, 1 accouchement voie basse sur 10 s’est compliqué d’une difficulté ou d’une dystocie des épaules. Conclusion : Notre étude permet de remettre en question la pertinence médicale et économique d’appliquer systématiquement ce protocole chez les macrosomes. Notre étude préconise la poursuite systématique du contrôle glycémique à 1 heure de vie ainsi que les moyens de prévention secondaire du risque d’hypoglycémie et d’hypocalcémie. Une réflexion sur la reclassification de la macrosomie pourrait être nécessaire. Vu nos résultats, notre étude ne préconise pas l’utilisation de l’Index Pondéral mais des recherches plus approfondies dans ce sens seraient intéressantes. Par rapport à la population générale, notre étude met en avant des différences dans les caractéristiques maternelles, foetales et complications associées. Elle rappelle les conduites à tenir et les mises en garde que la sage-femme doit connaître avant l’accouchement d’une mère avec suspicion d’un foetus macrosome.
Type de document :
Mémoires
Gynécologie et obstétrique. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [16 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01560902
Contributeur : Jean-Hugues Morneau <>
Soumis le : mercredi 12 juillet 2017 - 10:25:23
Dernière modification le : lundi 29 octobre 2018 - 23:02:05
Document(s) archivé(s) le : mercredi 24 janvier 2018 - 20:17:13

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01560902, version 1

Citation

Diane Johnson. Pertinence d’un contrôle systématique de la glycémie et de la calcémie chez les nouveau-nés macrosomes : étude de cohorte sur un échantillon de 204 enfants classés comme macrosomes nés entre le 24 juin 2015 et 24 juillet 2016 au CHU de Grenoble. Gynécologie et obstétrique. 2017. 〈dumas-01560902〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

98

Téléchargements de fichiers

71