Se regarder et être regardé : l’apport de la psychomotricité dans le réinvestissement du corps à la suite d’une atteinte psychocorporelle

Résumé : La maladie grave est une rupture dans la vie d’une personne et menace son intégrité. Elle laisse des traces, qu’elles soient psychiques ou corporelles et l’acceptation du nouveau corps est primordiale avant d’entamer un processus de reconstruction. Au travers l’évolution d’une patiente, Mme A, qui a fait face à un cancer, j’aborde dans ce mémoire les bouleversements psychocorporels que traversent les patients atteints d’une maladie grave, à la suite de l’annonce du diagnostic, de l’intervention chirurgicale et des traitements. Comment l’approche psychomotrice et la relation thérapeutique peuvent-elles favoriser le réinvestissement du corps et la réappropriation de celui-ci ? Je m’interroge notamment sur l’intérêt de la méthode Feldenkrais dans l’accompagnement de la reconstruction de la personne.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [4 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01614673
Contributeur : Nadège Leray <>
Soumis le : mercredi 11 octobre 2017 - 11:27:24
Dernière modification le : mercredi 21 mars 2018 - 18:57:48
Document(s) archivé(s) le : vendredi 12 janvier 2018 - 13:41:20

Fichier

11_MEM_PSYCHOMOT_2017_LOUIS_Sa...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01614673, version 1

Collections

Citation

Sandrine Louis. Se regarder et être regardé : l’apport de la psychomotricité dans le réinvestissement du corps à la suite d’une atteinte psychocorporelle. Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01614673〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

72

Téléchargements de fichiers

134