Expression clinique des rhumatismes inflammatoires et microcristallins dans les suites d’un accident vasculaire cérébral ischémique ou hémorragique

Résumé : Introduction : l’existence d’une relation complexe entre système neuro-immunologique et douleur est suspectée depuis de nombreuses décennies, et fait l’objet d’un intérêt scientifique accru, comme en témoignent les parutions récentes. Nous proposons de décrire prospectivement la distribution clinique d’une crise de goutte ou de chondrocalcinose (rhumatismes microcristallins – RM) dans les suites d’un Accident Vasculaire Cérébral (AVC) ischémique ou hémorragique; et rétrospectivement, la distribution clinique des rhumatismes inflammatoires (RI) (spondylo-arthropathie, polyarthrite rhumatoïde, sclérodermie systémique) après survenue d’un A VC ischémique ou hémorragique. Méthodes : de janvier 2016 à avril 2017, nous avons réalisé une étude observationnelle prospective multicentrique. Les patients étaient inclus en cas de crise articulaire lors de leur hospitalisation en neurologique pour A VC ischémique et hémorragique. L’étude observationnelle rétrospective monocentrique a été réalisée de 2008 à mars 2016, à partir de la base informatique des services de rhumatologie et de neurologie du Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux. Les données recueillies concernaient les caractéristiques démographiques, neurologiques et rhumatologiques lors de l’AVC, de la crise microcristalline, et à distance de l’AVC dans le cas des RI. Les principaux calculs quantitatifs étaient des calculs de médiane, de moyenne et d’écart type. Un test de Chi2 d’ajustement a été réalisé afin de comparer la survenue d’une crise microcristalline du côté déficitaire ou sain. Résultats : nous avons inclus 37 RM, et étudié finalement 33 RM ; nous avons inclus 104 RI et étudié finalement 18 RI. Les rhumatismes microcristallins survenaient du côté déficitaire dans 82 % des cas, soit dans 77,7% des cas pour la goutte (p=0,09), et dans 83% des cas pour la chondrocalcinose (p=0,001), en post A VC immédiat. La crise microcristalline était r are en post AVC (incidence entre 0.5 à 1.1%), et survenait dans un délai moyen de 5.5 jours. L’expression clinique des rhumatismes inflammatoires était préférentiellement du côté sain, avec progression radiographique associée. La calcinose des patientes sclérodermiques était préférentiellement du côté déficitaire. Les nodules rhumatoïdes se répartissaient également entre côté déficitaire et côté sain. Conclusion : les rhumatismes microcristallins survenaient majoritairement du côté déficitaire en post A VC immédiat (ischémique ou hémorragique confondus), tandis que les rhumatismes inflammatoires préexistants à l’AVC ou de novo, survenaient préférentiellement du côté sain. D’autres études sont nécessaires afin d’approfondir les mécanismes neuro-immunologiques sous-jacents.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [75 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01624841
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : jeudi 26 octobre 2017 - 18:20:53
Dernière modification le : samedi 28 octobre 2017 - 01:14:16
Document(s) archivé(s) le : samedi 27 janvier 2018 - 14:01:59

Fichier

 Accès restreint
Fichier visible le : 2019-09-08

Connectez-vous pour demander l'accès au fichier

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01624841, version 1

Collections

Citation

Fanny Busquet. Expression clinique des rhumatismes inflammatoires et microcristallins dans les suites d’un accident vasculaire cérébral ischémique ou hémorragique. Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01624841〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

80