Déterminants de la communication par les médecins généralistes de renseignements cliniques aux biologistes : étude qualitative par entretiens semi-dirigés auprès de 14 Médecins généralistes dans les Pyrénées Atlantiques

Résumé : Introduction : depuis la réforme de la biologie médicale, la place du biologiste médical est renforcée au sein du parcours de soins. Les prescriptions d'examens biologiques doivent contenir des éléments cliniques pertinents. Or peu en contiennent. Celles en contenant le moins sont celles des médecins généralistes. L'objectif de cette étude est d'identifier et comprendre les freins et les moteurs des MG à la communication de RC avec les biologistes. L'objectif secondaire est de recueillir leurs représentations concernant le travail et le rôle du biologiste dans le réseau de soins. Matériel et méthode : étude qualitative par entretiens semi-dirigés, auprès de Médecins généralistes des Pyrénées-Atlantiques, recrutés par échantillonnage raisonné à variation maximale. Résultats : 14 médecins ont été interviewés. Un seul des MG interrogé connaissait la réforme. La majorité des MG interrogés avouent mal connaître le travail du biologiste. La plupart des MG sont satisfait des rapports entretenus avec les biologistes. Les principaux moteurs à la précision de RC aux biologistes sont le besoin du MG de bénéficier de l'avis spécialisé du biologiste et la valeur des RC pour le biologiste identifiée par le MG. La représentation du biologiste comme un partenaire, la confiance envers lui, le travail avec un laboratoire identifié sont des facteurs facilitant. Les principaux freins sont le désaccord potentiel du patient, la crainte de la violation du secret médical, le manque d'utilité perçu ou la méconnaissance de l'utilité de communiquer des RC. La représentation du biologiste comme un prestataire ou un technicien est un facteur limitant. Discussion : cette étude montre trois profils de médecins : les très communicants, les communicants occasionnels, les peu communicants. Conclusion : bien que les rapports entre les MG et les biologistes soient bons dans la majorité des cas, une communication accrue entre le prescripteur et le biologiste médical est nécessaire. La connaissance du travail, des intérêts, besoins et difficultés de chacun est primordiale pour une mise en conformité au sujet de cette pratique.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [45 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01636665
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : jeudi 16 novembre 2017 - 18:51:18
Dernière modification le : mardi 12 décembre 2017 - 15:47:14
Document(s) archivé(s) le : samedi 17 février 2018 - 16:47:47

Fichier

Med_generale_2017_Lamarche_Cum...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01636665, version 1

Collections

Citation

Julie Lamarche-Cumia. Déterminants de la communication par les médecins généralistes de renseignements cliniques aux biologistes : étude qualitative par entretiens semi-dirigés auprès de 14 Médecins généralistes dans les Pyrénées Atlantiques . Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01636665〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

116

Téléchargements de fichiers

17