Utilisation des applications de santé et des objets connectés par les médecins et les pharmaciens d’officine français en 2017

Résumé : Contexte :
L’avènement des smartphones et des tablettes a donné un élan de créativité aux développeurs d’applications. La « santé mobile » est l’un des domaines privilégiés par les fabricants d’objets connectés. Les applications de santé pullulent sur les stores d’Apple ou de Google tandis que l’internet des objets est en pleine croissance.
Un développement technologique qui a pour cible principale le patient car celui-ci tend à devenir un véritable acteur de sa propre santé. Ses plus proches soignants sont-ils prêts à cette évolution ?
Méthodologie :
Deux questionnaires différents ont été distribués à des médecins et à des pharmaciens d’officine en France métropolitaine. Nous leurs avons demandé quelle utilisation actuelle ils font de la santé mobile et comment ils voient son évolution et son développement dans le futur. Leur niveau de connaissances sur le sujet et l’intérêt qu’ils y portent ont pu être mis en évidence.
Résultats :
435 médecins de toutes spécialités et 382 pharmaciens d’officine des sections A et D ont répondu aux questionnaires. Ils sont tous équipés de smartphones et disposent d’applications de santé. Un sur deux a des connaissances en santé connectée mais seulement un sur quatre dispose d’un bon niveau pour maîtriser cette technologie.
Les formations professionnelles sur la santé mobile sont encore rares en France et seule la démarche personnelle de formation sur internet est la plus utilisée en 2017.
Cependant, médecins comme pharmaciens sont très intéressés par ces technologies. Ils ne les utilisent pas directement avec leurs patients. Les applications de santé qu’ils utilisent aujourd’hui sont des encyclopédies médicales ou des aides à la délivrance et à la prescription.
Seulement un pharmacien sur trois et un médecin sur trois ont déjà conseillé une application de santé à leurs patients. Les principales applications qui suscitent leur intérêt sont les applications d’observance médicamenteuse et d’éducation thérapeutique.
Les résultats sont peu encourageants concernant les objets connectés. Moins d’un pharmacien sur quatre possède un objet connecté en 2017 et moins d’un médecin sur sept en possède un. Le tensiomètre, l’oxymètre ou le stéthoscope connectés n’ont pas encore trouvé leur place dans un cabinet médical ou dans une officine. Le bracelet d’activité reste le principal objet connecté qu’ils possèdent, un objet relevant plus du loisir et de la remise en forme personnelle que de la santé mobile.
Environ 24% des pharmaciens ont déjà conseillé un objet connecté à un patient et 14% pour ce qui concerne les médecins. Les deux professionnels de santé s’accordent sur l’intérêt de conseiller des glucomètres, tensiomètres et piluliers connectés à leurs patients à l’avenir. Une coordination intéressante et un dialogue facilité dans le futur entre le prescripteur et le pharmacien.
Conclusion :
Les résultats nous ont montré que les médecins et les pharmaciens sont motivés et prêts à travailler ensemble avec de nouveaux outils technologiques auprès de leurs patients. Mais leur manque de formation risque de ralentir la généralisation de la e-santé.
Cependant le développement des Big data de santé, du dossier médical partagé et de la médecine prédictive obligera sans doute le médecin et le pharmacien à devoir vite combler leurs lacunes pour pouvoir proposer à leurs patients des diagnostics plus rapides et des suivis plus efficaces. La Haute Autorité de Santé devrait également accompagner cette évolution afin de permettre à l’Assurance Maladie de réaliser des économies importantes dans les prochaines années.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01654866
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Monday, January 29, 2018 - 12:07:21 PM
Last modification on : Monday, December 2, 2019 - 10:24:01 AM
Long-term archiving on : Monday, April 30, 2018 - 12:22:54 PM

File

Rolin Pierre .pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01654866, version 1

Citation

Pierre Rolin. Utilisation des applications de santé et des objets connectés par les médecins et les pharmaciens d’officine français en 2017. Sciences pharmaceutiques. 2017. ⟨dumas-01654866⟩

Share

Metrics

Record views

1254

Files downloads

918