Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Prise en charge de la bronchiolite aiguë du nourrisson en médecine générale : étude descriptive

Résumé : La bronchiolite aiguë représente l’ensemble des bronchopathies obstructives touchant 30% des nourrissons chaque hiver. Elle est prise en charge en ambulatoire dans 95% des cas mais les recommandations encadrant sa prise en charge sont basées essentiellement sur des études hospitalières. L’objectif de cet article est de décrire les caractéristiques cliniques et thérapeutiques des nourrissons qui présentent un premier épisode de bronchiolite en médecine générale et d’identifier si une prise en charge différente est proposée aux nourrissons présentant un profil clinique plus grave. Méthode : Une étude prospective, ambulatoire, multicentrique a été réalisée. Les nourrissons de moins de 24 mois consultant un médecin généraliste pour une première bronchiolite entre le 1er novembre 2016 et le 28 février 2017 ont été inclus. Un questionnaire d’inclusion en ligne était rempli par le médecin investigateur. Il recueillait des données sur le nourrisson, sa pathologie et la prise en charge proposée. Deux groupes de nourrissons étaient constitués : un groupe « grave » et un groupe « non grave ». Un nourrisson était considéré comme « grave » s’il présentait au moins un signe de lutte et un signe de gravité clinique. Les signes de gravité clinique étaient : les difficultés alimentaires, une perte de poids, des vomissements, une hypotonie ou une apathie. Les signes de lutte étaient : l’existence d’un balancement thoraco-abdominal, d’un tirage sus-sternal, intercostal ou sus-claviculaire ou une pâleur péribuccale. Les parents étaient recontactés par téléphone par un interne en médecine au septième jour pour évaluer l’état de leur enfant et recueillir des informations sur ses antécédents. Résultats : Cent quatre-vingt-sept nourrissons ont été inclus. À l’inclusion, 97,3% avaient une auscultation anormale, 97.3% présentaient une toux, 88.8% une rhinite, 39.6% présentaient au moins un signe de lutte et 40.1% au moins un signe de gravité. La kinésithérapie respiratoire était prescrite chez 73.8% des nourrissons. Les bronchodilatateurs en chambre d’inhalation étaient prescrits chez 62% des nourrissons. Une consultation de contrôle auprès du médecin généraliste était prévue chez 25.13% des nourrissons. Une consultation aux urgences était prévue chez 2.7% des nourrissons. Les 21.3% de nourrissons « graves » ne présentaient pas de différence statistiquement significative dans leur prise en charge avec les 78.7% des nourrissons « non graves ». Conclusion :- Le diagnostic de bronchiolite en ambulatoire est un diagnostic clinique reposant principalement sur l’association d’une toux, d’anomalies auscultatoires et d’une rhinite. Les bronchodilatateurs et la kinésithérapie restent très fréquemment prescrits en médecine générale. L’existence d’une gravité telle que décrite dans l’étude ne modifie pas la prise en charge.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [25 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01682983
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Friday, January 12, 2018 - 4:26:52 PM
Last modification on : Tuesday, October 20, 2020 - 10:52:27 AM
Long-term archiving on: : Sunday, May 6, 2018 - 11:49:33 PM

File

Masquiller Heude Bérénice.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01682983, version 1

Citation

Bérénice Masquilier. Prise en charge de la bronchiolite aiguë du nourrisson en médecine générale : étude descriptive. Médecine humaine et pathologie. 2017. ⟨dumas-01682983⟩

Share

Metrics

Record views

323

Files downloads

786