Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Qualité nucléaire spermatique chez les hommes atteints d'un cancer avant traitement

Résumé : Face aux multiples conséquences que peut provoquer l'utilisation en ICSI de spermatozoïdes présentant des altérations nucléaires, l'amélioration des connaissances concernant les dommages spécifiques de l'ADN spermatique induits par le cancer semble indispensable. Les objectifs de cette étude ont été d'explorer le noyau spermatique dans le champ du cancer et de caractériser les anomalies en fonction du type de cancer.
Matériels et méthodes.
Les 50 hommes inclus dans cette étude, ont eu une conservation de spermatozoïdes avant toute prise en charge thérapeutique du cancer. Une exploration des altérations nucléaires spermatiques a été réalisée : les anomalies chromosomiques (FISH), le nombre et la longueur relative des télomères (PNA Q-FISH), la fragmentation de l’ADN (TUNEL), la condensation de la chromatine (bleu d'aniline), l'oxydation de l'ADN (8 OHdG) et la méthylation de deux gènes soumis à empreinte H19 et MEST (pyroséquençage après traitement au bisulfite). Les patients ont été comparés à un groupe contrôle (n=30) puis répartis en 2 groupes selon leur spermogramme et en 5 groupes selon le type de cancer : cancer du testicule (CT) (n=10) ; lymphome Hodgkinien (LH) (n=10) ; lymphome non Hodgkinien (LNH) (n=10), cancer solide (CS) non urologique (n=10) et leucémie aigüe (LA) (n=10).
Résultats.
Les patients atteints d'un cancer ont présenté quatre altérations nucléaires spermatiques par rapport au groupe contrôle : l’augmentation de la longueur relative des télomères spermatiques (115,7 ± 61,6 vs 68,1 ± 35,6, p<0,0001), l'augmentation de la fragmentation de l'ADN spermatique (11,7 ± 9,5 vs 4,4 ± 4, p<0,0001), l'augmentation des anomalies de condensation de la chromatine spermatique (15,4 ± 6,7 vs 6,2 ± 4,2, p<0,0001) et une hyperméthylation du gène MEST (5,8 ± 8,2 vs 2,8 ± 1,3, p=0,0015). Parmi les quatre altérations retrouvées, seule l'augmentation de la fragmentation de l'ADN spermatique semble être liée aux anomalies du spermogramme. Aucune différence significative entre les différents types de cancers n'a été observée sauf pour les anomalies de condensation de la chromatine spermatique où nous avons pu identifier trois types de cancers « plus à risque » : LA, LH et CT.
Conclusion.
Cette étude suggère un impact néfaste du cancer sur l'intégrité de l'ADN spermatique, et nous incite à nous questionner sur l'utilisation de ces spermatozoïdes congelés par comparaison à l'utilisation des spermatozoïdes présents dans l'éjaculat à distance des traitements du cancer.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [43 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01760410
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Friday, April 6, 2018 - 11:45:11 AM
Last modification on : Monday, December 2, 2019 - 10:24:01 AM

File

BICHARA-PETIT Cynthia.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01760410, version 1

Citation

Cynthia Bichara-Petit. Qualité nucléaire spermatique chez les hommes atteints d'un cancer avant traitement. Médecine humaine et pathologie. 2018. ⟨dumas-01760410⟩

Share