Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Moment du traitement orthodontique : que repérer et quand référer : état des pratiques en cabinet dentaire

Résumé : Le chirurgien-dentiste joue un rôle important d’information quant au moment du traitement orthodontique. En effet, que ce soit par le biais du bilan « M’T Dents » ou à la demande des parents, l’omnipraticien voit les enfants en consultation bien plus tôt que l’orthodontiste. Il semble donc intéressant que tous les chirurgiens-dentistes aient une idée des âges auxquels entreprendre un traitement orthodontique de façon à conseiller au mieux leurs patients. Pour répondre à ces interrogations, ce travail de thèse s’est organisé autour de trois objectifs. Premièrement, il visait à rappeler le diagnostic des malocclusions fréquentes et des anomalies fonctionnelles et à les synthétiser sous forme de tableaux. Deuxièmement, il visait à établir une frise chronologique, basée sur les dernières données de la littérature, indiquant le moment auquel commencer un traitement en fonction de l’anomalie repérée. Enfin, il visait à analyser le comportement et les avis des omnipraticiens sur ce sujet.
Concernant la prévention, le dentiste pourra informer et conseiller les parents sur l’arrêt des HSNN ainsi qu’aider l’enfant dans cette démarche souvent difficile. Repérer les signes de ventilation orale ou de déglutition atypique sont également des éléments essentiels pour rétablir un bon cadre fonctionnel et prévenir l’apparition de malocclusions ou de problèmes de santé plus généraux. Concernant le dépistage, repérer des signes de malocclusions et savoir à quel moment devoir prendre en charge l’anomalie sont des éléments qui devraient être effectués systématiquement lors de la consultation d’un enfant. Le fait de regrouper ces informations de façon simple et très synthétique permet au chirurgien-dentiste d’avoir les réponses à ces questions sans perdre de temps. L’enquête réalisée sur les dentistes de la région PACA a révélé une attitude rassurante de la part des praticiens. La même tendance de réponse a été constatée tout au long du questionnaire : les omnipraticiens préfèrent référer trop tôt que trop tard. L’analyse des résultats a montré que cette idée n’est pas toujours adaptée à la situation ce qui reflète le besoin d’information sur le sujet. Cependant, bien que peu précise et pas toujours adaptée, l’idée de vouloir référer systématiquement tôt évite une perte de chance pour le jeune patient.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [84 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01762943
Contributor : Bibliothèque Universitaire de Médecine Nice <>
Submitted on : Tuesday, April 10, 2018 - 3:12:14 PM
Last modification on : Tuesday, May 26, 2020 - 6:50:40 PM

File

2018NICED009.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01762943, version 1

Citation

Alexia Morisset. Moment du traitement orthodontique : que repérer et quand référer : état des pratiques en cabinet dentaire. Médecine humaine et pathologie. 2018. ⟨dumas-01762943⟩

Share

Metrics

Record views

229

Files downloads

3750