Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Bodylift inférieur à propos de 280 cas

Résumé : Introduction : l’obésité est un problème de santé publique majeur, puisqu’on estime qu’actuellement plus d’1,4 milliard d’adultes dans le monde souffre d’obésité. La France n’échappe pas à ce phénomène avec plus de 15 % de sa population concernée. Après une évaluation pluridisciplinaire, il peut être proposé une prise en charge chirurgicale de l’obésité celle ci est en nette augmentation ces dernières années. La perte de poids massive entraîne des excès cutanés et des déformations majeures du corps responsables de séquelles fonctionnelles, esthétiques et psychologiques. Le bodylift est une intervention visant à remettre en tension les téguments de la région abdominale et glutéale, cette chirurgie est encore peu pratiquée en raison de ses complications. Notre objectif était d'en évaluer les complications, de comparer nos résultats à ceux de la littérature et de déterminer des facteurs associés de complications. Matériels et méthodes : nous avons réalisé une étude rétrospective monocentrique au sein du service de chirurgie plastique de l'hôpital Saint Joseph, concernant des patients opérés consécutivement de bodylift inférieur entre janvier 2011 et décembre 2016. Nous avons recueilli des données pré et post-opératoires et colligé les complications majeures et mineures. Résultats : 280 patients ont été inclus. Il s'agissait essentiellement de femmes: 87,9% dont l'indice de masse corporelle moyen était de 26,94kg/m2. L'âge moyen était de 35,01 ans, et 93,6% avaient bénéficié d'une chirurgie bariatrique, il s'agissait de sleeve gastrectomie pour 48,6% des patients. 85% des patients ont bénéficié d'une augmentation glutéale dans le même temps par lambeau dermo-graisseux, implants glutéaux ou lipofilling. 32,5% des patients ont présentés au moins une complication. Il s'agissait essentiellement de complications mineures: séromes: 7,9% et désunion cutanée: 22,1%. Le taux de reprise chirurgicale était de 8.6% pour hématome ou infection du site opératoire. Il n'y avait pas de différence significative en terme de complications chez les patients avec ou sans augmentation glutéale. Le bypass gastrique serait plus à risque de complications que la sleeve gastrectomie (p < 0.05), c'est la seule différence significative que nos avons mis en évidence. Conclusion : le bodylift inférieur est une technique efficace et sûre pour corriger les séquelles d'amaigrissement massif. Notre hypothèse est que la malabsorption occasionnée par le bypass gastrique est à l'origine de ces complications. Si d'autres études sont nécessaires pour étayer cette hypothèse, nous pourrions d'ores et déjà faire évoluer notre pratique clinique vers un meilleur contrôle des carences vitaminiques et protéiques chez ces patients.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [81 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01780468
Contributor : Université Paris Descartes - Scd <>
Submitted on : Friday, April 27, 2018 - 3:19:02 PM
Last modification on : Friday, March 27, 2020 - 2:30:17 AM

File

ThExe_REGUESSE_Anne-Sophie_DUM...
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01780468, version 1

Citation

Anne Sophie Reguesse. Bodylift inférieur à propos de 280 cas. Médecine humaine et pathologie. 2017. ⟨dumas-01780468⟩

Share

Metrics

Record views

390

Files downloads

131